29/05/2019 17:12
Avec la modernisation de la société et la surutilisation des écrans, la myopie touche de plus en plus de jeune. La conférence "Lutte contre les erreurs réfractives en milieux scolaires et prévention des complications des fortes myopies" nous éclaire sur l’ampleur du phénomène.

>>L’Hôpital ophtalmologique Hanoï 2 éclaire la vue des diabétiques
>>La réfraction ophtalmique au cœur d'un séminaire à Hanoï
 

La conférence "La lutte contre les erreurs réfractives en milieux scolaires et prévention des complications des fortes myopies", le 28 mai à Hanoï.


Mardi 28 mai se tenait la conférence "Lutte contre les erreurs réfractives en milieux scolaires et prévention des complications des fortes myopies" organisée par l’Institut français de Hanoï (L’Espace) en collaboration avec le Pôle de coopération en santé de l’ambassade de France au Vietnam et l’Hôpital ophtalmologique de Hanoï 2. Elle avait pour l’objectif de sensibiliser à l’importance du dépistage régulier des yeux, notamment chez les patients présentant une myopie forte. Cette détection préconisée dans cette conférence, a pour principale ambition la prévention de la cécité due à une myopie sévère, en particulier chez les jeunes.

Selon une étude récemment publiée dans la revue Ophthalmology (États-Unis), en 2050, environ la moitié de la population mondiale (5 milliards de personnes) est susceptible d’être frappée par la myopie, contre 1,4 milliard de personnes aujourd'hui. La réfraction fréquente est l’une des causes de la myopie qui augmente de plus en plus dans le contexte moderne. Au Vietnam, elle touche environ 15% à 40% de la population, soit de14 à 36 millions de personnes.

La myopie se retrouve souvent chez les jeunes n’y prêtant pas toujours une attention particulière. Ce problème visuel n’est pas pris au sérieux, car la plupart des personnes ne voit qu’une déficience bénine en cette maladie.

Les personnes ayant une myopie forte (plus de 6 dioptries) rencontrent non seulement des inconvénients dans leur vie quotidienne dus à une vision faible, mais plus dangereusement et mal soignées, des complications du fond d’œil peuvent mener à un risque de perte de la vision. En effet, en cas de myopie sévère,  on peut observer des cataractes ou des glaucomes ainsi que des dégénérescences rétiniennes, ou des déchirures de la rétine qui s’affine considérablement. Ce sont les pathologies visuelles qui rendent aveugle aujourd’hui, affectant sérieusement la qualité de vie des patients.

Bien qu'il s'agisse d'une erreur de réfraction courante, la myopie peut entrainer, si elle n’est pas corrigée à temps et de manière efficace, des pathologies graves du cristallin et de la rétine. Il est donc essentiel de recourir à une solution durable pour protéger sa vue, en prévenant activement les complications dangereuses de la myopie entraînant la cécité.

De précieux conseils
 

Le Professeur Franck Bacin en mission médicale à l’Hôpital ophtalmologique Hanoï 2.


C’est la raison pour laquelle cette conférence a été mise en place. Cette dernière était animée par le Professeur Franck Bacin, ancien chef du service d’ophtalmologie du Centre hospitalier universitaire de Clermont-Ferrand (CHU de Clermont-Ferrand) en France, et par le Docteur Vu Anh Tuân, professeur de la Faculté de médecine de Hanoï et président du Conseil médical de l’Hôpital ophtalmologique Hanoï 2. À savoir que le Professeur Franck Bacin participe à sa 7e mission médicale au Vietnam, et travaille pour la première fois à l’Hôpital ophtalmologique Hanoï 2, durant ses missions précédentes, il exerçait à l’Hôpital central d’ophtalmologie.  

Ces deux conférenciers ont présenté la situation de la myopie en Asie, en particulier au Vietnam, ils ont échangés leurs expériences dans le traitement de cette épidémie et donné des conseils aux personnes touchées, notamment les jeunes.  

D’après le Docteur Vu Anh Tuân, au Vietnam, la myopie touche plus en ville qu’en milieu rural. Selon une récente étude, le pays dispose d’environ 3 millions d’enfants de 6 à 15 ans souffrant d’erreurs réfractives, dont les deux tiers habitent en ville. Suite à une autre étude dans certains lycées à Hanoï, la moitié des élèves souffrent de cette épidémie.

Le Professeur Franck Bacin pense qu’il est important de dépister la myopie, de proposer le plus tôt possible la meilleure solution de traitement. Il nous conseil de lire assez loin en respectant une distance d’environ 30 cm, porter des lunettes, d’éviter de travailler trop longtemps sur des écrans. Il encourage aussi les jeunes à sortir dehors et à pratiquer davantage de sports.


Texte et photos: Quê Anh/CVN
 

 


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France aide Lilama 2 pour la formation professionnelle