04/10/2017 17:56
Certains jeunes d’aujourd’hui négligent le droit, la vie des autres, voire leur propre vie. En effet, ils sont prêts à faire n’importe quoi pour atteindre leur objectif qu’il soit bien ou mal. C’est un gros problème pour la famille, l’école et la société. Par contre, pour les jeunes qui sont les plus concernés, qu’est-ce qu’ils en pensent ?

En réalité, de 2009 à 2014, au Vietnam, on a recensé plus de 10.000 crimes effectués par les adolescences. 
Photo : http://www.boma-quebec.org

À partir d’un sondage avec 100 jeunes, 55,1% s’intéressent à l’augmentation des criminels mineurs. D’ailleurs, la plupart ne connaissent que les crimes les plus réputés. Il y a six ans, en 2011, on a connu un jeune meurtrier effrayant à Bac Giang. Lê Van Luyên, 17 ans, en manquant d’argent, a volé 1,27 milliards VND dans un magasin d’or et a tué en même temps les propriétaires et leur enfant de 18 mois. Récemment, en mai 2016, Trinh Danh Thinh, 17 ans, venant du lycée Thao Nguyên, Son La, a poignardé son amie dans le cours de l’établissement en raison des disputes sur Facebook. Au bout de cette année, à Hô Chi Minh ville, Nguyên Pham Quôc Binh, 16 ans, suite à une petit dispute, a tué son amie Nguyên Thi Thu Hang. Mais son crime ne s’est pas arrêté là, ce jeune a caché le cadavre dans une caisse. Après avoir été attrapé par la polices, Binh restait impassible, il n’a pas éprouvé de peur ni de remord pour son crime.

Voici quelques exemples qui révèlent le changement négatif dans l’esprit des jeunes. En réalité, de 2009 à 2014, au Vietnam, on a recensé plus de 10.000 crimes effectués par les adolescences, avec plus de 35.000 criminels: celui qui cause intentionnellement des blessures (6.000 criminels), meurtriers (1682 criminels), viols (1.000 criminels),…

Sachant que les criminels mineurs sont de plus en plus nombreux, face à cette situation, selon les jeunes, quelles sont les causes ?

La plupart déclare que le manque d’amour familial est la cause principale de ces méfaits. En effet, certains parents sont souvent occupés et ne s’intéressent qu’à leur travail. Ils n’ont donc plus de temps pour  soigner, et être à l’écoute de leurs enfants. Par conséquent, les enfants doivent grandir tout seul. Avec une psychologie sans impact parental, c’est effectivement facile de tomber dans la vie malsaine. D’autre part, les disputes, les punitions très sévères des parents apportent un esprit sombre aux enfants, et également une attitude négative. Il s’agit d’un paradoxe: les enfants venant des familles pauvres ne font souvent que des condamnations moins graves comme voler, battre leurs amis,… alors que les enfants bien éduqués qui vivent sous une protection excessive de la famille, font facilement  de grandes crimes. Prenons l’exemple de Nguyên Duc Nghia, étudiant d’une grand école au Vietnam, qui était souvent qualifié par ses amis, ses voisins de quelqu’un de plutôt gentil et calme, a tué sa petite amie et a coupé son cadavre en plusieurs parties en 2010, quand il avait 26 ans.

Les autres jeunes faisant partie du sondage pensent que des criminels mineurs sont influencés par le développement d’Internet. Ce dernier incite sans doute les enfants à grandir beaucoup plus tôt. “Les enfants d’aujourd’hui, ils savent tout, ils ne sont plus comme nous avant”, a remarqué Trân Thi Quynh Anh, étudiante de l’Académie diplomatique du Vietnam. Des réseaux sociaux sont de plus en plus populaires dans la société. À côté des sites qui aident pour les études, il existe aussi une énorme quantité de “sites noirs”, un “web interdit” proposant des jeux violents, des films 18+,… qui fait pousser la violence dans l’esprit et le comportement des mineurs. De plus, les enfants sont facilement galvanisés par des petites choses, “Il s’agit de quelque cas de ce genre: il y a des enfants qui sont très intelligents et qui ont une réflexion plutôt mature. Ils ont conscience de leur délinquance mais ils ne s’arrêtent pas”, a commenté Pham Thai Câm - étudiante de l’Université national de l’éducation de Hanoï.

“Les pressions des jeunes dans la vie moderne”, dessinée par Phùng Thai Hà. 
Au Vietnam, les pénalisations contre criminels mineurs ont été rédigées dans Le code pénal 2015. Le plus haut niveau imposée pour l’assassinat de mineurs ne dépasse pas 12 années de prison pour les enfants de 14 ans ; et 18 années pour les enfants de moins de 18 ans. 38,1% de jeunes pensent ces pénalisations sont trop légères pour tout ce que les criminels mineurs ont fait, c’est pourquoi les jeunes n’en ont pas peur. “Les criminels mineurs ne peuvent pas ignorer leurs crimes sous prétexte de leur âge en disant qu’ils sont immatures et qu’ils n’ont pas de conscience de ce qu’ils font.”, Nguyên Thuy Linh – Étudiante à Bordeaux a déclaré : “12 – 18 années ne sont pas suffisantes pour changer la psychologie anormale”, explique Nguyên Thi Ngoc Sinh, étudiante à Marseille. Le reste, 61,9% sont d’accord avec ces peines en expliquant que les coupables sont petits et ils sont capables de changer pendant 18 années de prison grâce à une instruction.

Malheureusement, 5,9% des jeunes dans le sondage ne s’intéressent pas à la dégradation morale de leur génération. Cette indifférence est une maladie de la société moderne. L’homme vit pragmatiquement, il laisse l’argent  cacher leurs yeux, il laisse les désirs contrôler leurs esprit. Rien n’a plus de valeur que l’argent. Pour les jeunes, l’indifférence est aussi quelque chose qui provoque des graves crimes. Ils battent, assassinent sans hésitation bien que les victimes soient leurs parents qui leur ont donné la vie; les amis qui ont travaillé avec eux ; les enfants qui sont innocents et ont un grand avenir devant leurs yeux,…

Reprenons l’exemple de Lê Van Luyên, il semble que sa générosité ait complètement disparu au moment où il a décidé de poignarder la petite fille de 18 mois. Un jeune de 15 ans Vo Nhât Truong, a tué son grand-mère pour voler 700.000 VND - un montant absolument dérisoire.

Vous avez découvert les avis des jeunes sur les criminels mineurs et des causes de cette situation. Sachant que le nombre de crime s’accroit de plus en plus, il faudra prendre des résolutions. Pour conclure, il faut que tout le monde contribuent à l’éducation  des enfants pour leur transmettre des valeurs morales afin de construire une ambiance saine, réduire la délinquance précoce et assurer une bonne nouvelle génération.

Thùy Trang - Hoàng Anh/CVN

Est-ce votre article préféré ?
Oui
Non

 

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
À la découverte de la vannerie des Nùng à Cao Bang

La salangane, poule aux œufs d’or de Côn Dao Côn Dao, en Mer Orientale, est un des fiefs des salanganes, ces sortes d’hirondelles marines qui produisent un nid de salive. Une denrée difficile à récolter qui se négocie à prix d’or en Asie.