26/03/2021 07:30
Plus d’une décennie depuis sa mise en œuvre, le Programme cible national d’édification de la Nouvelle ruralité pour la période 2010-2020 a cumulé les succès, grâce notamment à la participation active et notable des jeunes, surtout des jeunes militaires.

>>Elles s’engagent pour deux ans au sein de l’armée
>>La fierté des jeunes conscrits appelés sous les drapeaux
>>Actions décisives des jeunes militaires auprès de la population

Les jeunes militaires participent activement au Programme d'édification de la Nouvelle ruralité. 

Les jeunes constituent une force importante de l’Armée populaire du Vietnam. Il s’agit de soldats dynamiques, plein d’énergie et de vitalité, toujours prêts à recevoir et à accomplir les missions confiées par le Parti et l’État. Ils sont également toujours disponibles pour soutenir la population, notamment via des activités et programmes d’aide aux habitants.

Partout, des campagnes reculées aux régions littorales et insulaires en passant par les zones montagneuses, les jeunes soldats sont présents et n’hésitent jamais devant les tâches attribuées, qu’elles soient d’ordre militaire ou bien civiles comme par exemple l’édification de la Nouvelle ruralité.

En juin 2010, le Premier ministre Nguyên Tân Dung a approuvé le Programme cible national d’édification de la Nouvelle ruralité pour la période de 2010-2020. Il s’agissait d’un programme global sur le développement socio-économique des zones rurales. Dix ans après, bien des régions rurales ont fait peau neuve, grâce aux efforts de tout le système politique, des acteurs économiques, de la population et des jeunes soldats.

La région frontière de la province de Lai Châu (Nord) comprend des hameaux et villages reculés, où la situation socioéconomique est encore très peu développée, le taux de foyers pauvres reste élevé et les conditions de vie des habitants très difficiles. Depuis le lancement dudit programme, les jeunes militaires, encadrés de garde-frontières, accompagnent les locaux dans la construction de fermes d’élevage et le déploiement de nouvelles cultures permettant la réduction de la pauvreté et le développement économique.

L'empreinte des jeunes soldats

 
Les jeunes soldats de la Police maritime à Hà Tinh (Centre) bétonnent un chemin rural. 

Pour la période 2010-2020, le ministère de la Défense a sélectionné 2.500 jeunes volontaires, de niveau du collège au niveau universitaire, formés dans les domaines de l’agriculture, du génie civil ou de l’industrie, et les a mis à disposition des 23 Divisions économiques dudit ministère. Cette force prend part au développement socioéconomique et assure de nombres tâches (construction, génie civil, agriculture ou éducation).

Selon le Comité des jeunes de l’armée, relevant du Département général de la politique du ministère de la Défense, pendant plus de dix ans, la force des jeunes de l’armée a réalisé le programme de "Construction de routes rurales en béton", dans le cadre duquel, les jeunes ont bétonné près de 68 km de routes, d’une valeur de près de 64 milliards de dôngs. La jeunesse militaire a aidé à développer l’économie, à augmenter la production agricole et à majorer les revenus des habitants des zones rurales. Ils ont appuyé 7.895 foyers à sortir de la pauvreté et formé professionnellement 52.978 personnes. Grâce à cette force, de nombreuses localités dans l’ensemble du pays ont rapidement atteint leurs critères d’édification de la Nouvelle ruralité.

Entre 2012 et 2020, les jeunes soldats ont réservé trois millions de jours de travail (équivalent à 1.500 milliards de dôngs) à mettre en œuvre des activités de construction rurale. Ils ont coopéré avec des forces en dehors de l’armée pour construire des bâtiments, réparer et moderniser des ouvrages routiers et hydrauliques, mais aussi des ouvrages sociaux comme centres médicaux, zones de jeux pour les enfants, maisons de la culture ou cimetières.

Des classes spéciales

Des jeunes militaires de la garde-frontière de Muong Cai, province de Son La (Nord), enseignent aux enfants locaux.

Au sein de l’espace immense de la forêt retentissent les voix enthousiastes des élèves des classes d’alphabétisation dirigées par les jeunes cadres de la Division de l’économie et de la défense 326 relevant de la Zone militaire II implantée dans le district de Sôp Côp, province septentrionale de Son La. On les appelle les "classes spéciales" du fait de l’âge des apprennants, de 40 à 50 ans, voire même 60 ans. Dans ces cours, la distanciation entre les générations a su s’effacer, il n’y existe que l’enthousiasme, la joie et l’aspiration à savoir lire et écrire.

Lo Van Manh, 25 ans, est un des enseignants de la Division dans le village de Nâm Tia. Il fait part qu’"à Sôp Côp, les enseignants doivent s’adapter aux disponibilités des élèves car la plupart d’entre eux sont des grands-mères et mères très occupées par les travaux champêtres et domestiques". Ainsi, les cours ne peuvent se dérouler qu’une fois les travaux des champs terminés. "Au début, j’étais surpris car la classe n’avait que des personnes âgées. Après m’être habitué à l’enseignement, je suis déterminé à faire tout ce que je peux pour alphabétiser et aider les populations locales", a confié Manh.

La classe d’alphabétisation n’est qu’une des séries des activités lancées par le Comité des jeunes de l’armée. Les jeunes soldats s’engagent aussi dans divers autres programmes de soutien aux habitants pauvres dans les deux pays voisins que sont Laos et Cambodge ou dans des programmes de protection de l’environnement.

Le développement socio-économique du pays, des zones rurales en particulier, est grandement facilité par la présence de la force des jeunes de l’Armée populaire du Vietnam.

Texte : My Anh/CVN
Photos : VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’art au cœur du développement urbain de Hanoi

Une palette de programmes promotionnels chez Saigontourist Les établissements membres de Saigontourist proposent des programmes promotionnels du 1er avril au 30 juin. Des réductions allant jusqu’à 60% sont appliquées sur les tarifs de chambres, en plus d’autres services à prix cassés.