12/08/2021 16:16
Naomi Kitahara, représentante du Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) au Vietnam, a accordé une interview à l’Agence Vietnamienne d’Information sur le développement des jeunes dans le pays.
>>Le Premier ministre publie une directive sur le développement durable
>>Le Vietnam s'engage à la mise en œuvre de l’Agenda 2030
>>Le Vietnam remplira avec succès l’agenda 2030 de l’ONU

Les jeunes sont la force clé afin de réaliser l'agenda pour le développement durable du Vietnam. Il est nécessaire de bien investir dans la jeunesse, dans un large éventail de domaines tels que la santé, l'éducation, le développement des compétences, l'emploi et la justice sociale, ainsi que l'égalité des sexes et la prévention des violences sexistes. C’est ce qu’a déclaré Naomi Kitahara, représentante du FNUAP au Vietnam.

"Nous devons aussi créer un environnement propice à la participation des jeunes à la prise de décision, et leur donner les moyens de jouer un rôle croissant dans toutes les sphères sociales, économiques, culturelles et politiques", a-t-elle affirmé.

Naomi Kitahara, représentante du Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) au Vietnam.
Photo : UNFPA/CVN

Selon elle, il est important de garder à l'esprit que les jeunes ne constituent pas un groupe homogène, et cela devrait être pris en compte lors de la conception et de la mise en œuvre des politiques relatives à la jeunesse aux niveaux national et local. "La prise en compte de la diversité des jeunes peut alors faciliter leur engagement et leur contribution au développement socio-économique du pays, ne laissant personne derrière", a-t-elle souligné.

Le Vietnam connaît une évolution démographique et sociale rapide. Selon les résultats du recensement de la population et de l'habitat de 2019, il a enregistré la plus forte proportion de jeunes de l'histoire du pays (20,4 millions de personnes de 10-24 ans, soit 21% de la population), a-t-elle indiqué, ajoutant que cela constitue une opportunité démographique  dont le pays peut profiter pour accélérer son développement socio-économique si des politiques appropriées sont mises en place pour les jeunes.

Naomi Kitahara a conseillé au gouvernement vietnamien d'utiliser pleinement l'approche du cycle de vie dans sa politique et sa prise de décision, afin que les jeunes soient pleinement préparés à un âge avancé et planifient leur vie en conséquence.

Il est essentiel que le gouvernement investisse intelligemment dans l’éducation et les soins de santé pour les jeunes, y compris la santé sexuelle et reproductive, afin qu'ils puissent contribuer de manière significative à la croissance socio-économique du pays, en tant que citoyens responsables et matures, a-t-elle affirmé. "Nous, les adultes, avons une responsabilité énorme pour faciliter l'ambition des jeunes, la planification de la vie et de la croissance au Vietnam", a-t-elle souligné.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les œuvres en galets uniques d’une jeune Hanoïenne

Le Vietnam et le Cambodge coopèrent pour la reprise du tourisme international Le directeur général adjoint de l'Administration nationale du tourisme, Hà Van Siêu, a exprimé sa conviction que l'industrie touristique vietnamienne et cambodgienne surmonterait bientôt les difficultés causées par la pandémie et rétablirait rapidement les activités touristiques nationales et internationales.