23/01/2022 08:57
Les jeunes karatékas vietnamiens ont remporté trois médailles d’or aux Championnats d’Asie qui se sont tenus en décembre 2021 au Kazakhstan. Une belle performance alors qu’ils n’ont pas eu la chance de concourir sur la scène internationale ces deux dernières années.
>>ASIAD 2018: le Vietnam remporte une médaille d’argent en karaté
>>Karaté: le Vietnam termine en tête des 7es Championnats d’Asie du Sud-Est

La karatéka My Tâm (centre) a brillé lors de différentes compétitions internationales.
Photo : CTV/CVN

Pour la première fois dans l’histoire du sport national, le karaté possède aujourd’hui une combattante ayant décroché deux médailles d’or consécutives dans deux tranches d’âge différentes lors d’une édition des championnats d’Asie. Hoàng Thi My Tâm, 18 ans, est en effet montée sur la plus haute marche du podium en kumite (combat) dans la catégorie des -55 kg chez les moins de 21 ans et les seniors. Avec ses coéquipières Nguyên Thi Ngoan et Hô Thi Thu Hiên, elle a également gagné l’or par équipe. Jamais un karatéra vietnamien en kumite n’avait obtenu de tels résultats.

Des sportifs brillent déjà

My Tâm vient d’avoir 18 ans et faisait partie jusque-là de l’équipe junior nationale. Avec trois médailles d’or pour sa première participation aux championnats d’Asie, elle a convaincu le staff de la retenir dans la sélection nationale pour les 31es Jeux d’Asie du Sud-Est (SEA Games 31) et les 19es Jeux asiatiques (ASIAD 19) qui se tiendront respectivement au Vietnam et en Chine cette année.

Avant de briller aux Kazakhstan, My Tâm avait déjà été sacrée aux Championnats junior d’Asie du Sud-Est et d’Asie de 2019.

"My Tâm est une sportive prometteuse qui sait bien maîtriser ses émotions en compétition. Elle est l’un des espoirs du karaté vietnamien", a estimé Vu Son Hà, chef de la discipline de karaté du Département de l’éducation physique et des Sports.

Le karaté vietnamien est en pleine préparation pour les SEA Games 31.
Photo : VNA/CVN

Avant My Tâm, Nguyên Thi Ngoan avait fait sensation, toujours en kumite, dans la catégorie des moins de 21 ans, en battant les meilleures spécialistes mondiales lors de la Karaté 1- Premier League (compétition mondiale de karaté organisée chaque année depuis 2011) tenue en 2017 à Leipzig, en Allemagne. Elle n’avait alors que 19 ans. Mais Nguyên Thi Ngoan et toutes les meilleures combattantes vietnamiennes comme Nguyên Trong Bao Ngoc, Vu Kim Anh et Pham Hông Hà, n’ont pas fait mieux que My Tâm dans ces Championnats d’Asie 2021. Néanmoins, toutes ces championnes méritent d’être félicitées pour leur performance récente au Kazakhstan.

Ces succès sont dû notamment à une nouvelle stratégie accordant plus d’importance à la formation des jeunes combattants. Ainsi, le karaté vietnamien a redoublé d’efforts dans la détection et la formation des jeunes. Plusieurs d’entre eux ont déjà atteint des niveaux régional et mondial, dont Trang Câm Lành, Nguyên Thi Viêt Trinh, Luong Anh Tu, Hô Quang Vu, Trân Pham Viêt Thông, Nguyên Anh Nguyêt, Pham Thi Hoa, pour ne citer que quelques exemples.

Des entraîneurs domestiques

Selon Vu Son Hà, pour l’heure, les membres de la sélection nationale s’exercent au Centre national d’entraînement sportif de Hanoï. Quant à l’équipe nationale junior, ses meilleurs éléments peaufinent ses techniques à celui de Hô Chi Minh-Ville. Auparavant, le Département général de l’éducation physique et des sports avait l’habitude de recruter des entraîneurs étrangers pour mener ces deux équipes. Mais dorénavant, il compte sur les coachs vietnamiens, lesquels viennent d’ailleurs de permettre à nos karatéras de gravir des échelons en leurs apportant des connaissances nouvelles et une solide formation.

La pandémie de COVID-19 a empêché le karaté vietnamien de concourir et de s’entraîner à l’étranger depuis deux ans. Les combattants ont principalement pratiqué à huis clos dans les centres nationaux d’entraînement sportif. Ils n’ont donc pas eu beaucoup d’opportunités de participer à des compétitions internationales. "Heureusement, les équipes nationales ont surmonté les difficultés pour obtenir des résultats encourageants, ce qui rend vraiment les experts plus confiants lorsqu’ils regardent vers l’avenir", a souligné Vu Son Hà.

Avant de se tourner vers le coaching, les entraîneurs de niveau national comme Lê Tùng Duong, Nguyên Hoàng Ngân, Lê Tiên Nguyên, Pham Hông Hà, Nguyên Van Su et Mai Xuân Luong étaient eux-mêmes d’anciens membres des équipes nationales. Par conséquent, ils comprennent très bien les exigences du plus haut niveau, et transmettent avec passion leurs connaissances et leur expérience pour que ces jeunes athlètes puissent repousser encore et toujours leurs limites.

"Le karaté se développe fortement dans le monde et les techniques de compétition sont en constante évolution. De plus, de nombreux pays hors d’Asie ont atteint un niveau exceptionnel. Par conséquent, nous ne devons pas ménager nos efforts pour pouvoir espérer rivaliser. Les entraineurs vietnamiens d’aujourd’hui ont une fine connaissance des pratiques à l’international et enseignent les meilleurs techniques afin d’avoir des préparations optimales", a expliqué Vu Son Hà.
 
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
"Roi des sandales en caoutchouc" : de la légende à la marque

Le Vietnam et la Russie stimulent leur coopération touristique Dans le cadre des "Journées vietnamiennes à Saint-Pétersbourg", le 3e Forum du tourisme Vietnam - Saint-Pétersbourg a eu lieu le 17 mai afin de rechercher des solutions visant à lever les difficultés et promouvoir la coopération touristique entre le Vietnam et la Russie.