23/09/2017 08:50
Cinq ans après sa mise en route, le projet d’envoi de 600 jeunes diplômés pour occuper le poste de vice-président du Comité populaire communal dans 64 districts démunis du pays est une réussite. Leurs compétences ont contribué à l’essor socio-économique de ces localités.

>>Enthousiasme et responsabilité, les outils de la réussite
>>La Commission centrale du contrôle du Parti tient sa 17e réunion
>>Formation régionale de formateurs sur le cours d’insertion professionnelle

En octobre 2012, dans le cadre d’un projet expérimental, pas moins de 600 jeunes gens frais émoulus de l’université ont été envoyés pour assumer la vice-présidence d’un des Comités populaires communaux répartis dans les 64 districts les plus démunis du pays. Ces jeunes sont chargés, en coopération avec les autorités locales et les habitants, du développement socio-économique de la localité. Ce projet, appelé «Projet 600»,  a pour objectif de les aider à acquérir maturité et expérience en étant confrontés directement à la réalité du terrain.

Dans le cadre du Projet 600, les jeunes diplômés ont incité les habitants à revoir les méthodes de production pour accroître leurs revenus.
Photo : CTV/CVN

Des jeunes issus de différentes filières

Sont concernés les moins de 30 ans. La priorité est réservée aux jeunes formés dans l’économie, les sciences et techniques, la sylviculture et l’aquaculture..., en fonction des besoins réels des localités. Et ce sont les candidats issus de ces districts démunis qui sont choisis en priorité.

Si, après leurs cinq années de service, ils rendent un excellent bilan, un poste plus élevé les attendra. Un facteur de motivation supplémentaire. En cinq ans, le Projet 600 a formé un corps de cadres qualifiés pour les régions reculées et en difficultés, donné lieu à des initiatives de consultation, et proposé de nombreux modèles et schémas de développement socio-économique. S’ils sont issus de filières différentes, ces jeunes cadres ont des points en commun : leur détermination à faire face et à surmonter les difficultés, l’esprit du bénévolat ainsi que la volonté d’assimiler et de s’intégrer à la culture locale.

Concrètement, 351 jeunes cadres ont proposé et mis en œuvre 834 programmes, plans et autres projets de développement socio-économique, contribuant à structurer l’économie. Sur ce total, 822 ont été bien évalués par les autorités et les habitants locaux, comme par exemple le projet de plantation du ginseng Ngoc Linh, proposé par Dinh Hông Thang, vice-président du Comité populaire de la commune de Trà Linh, district de Nam Trà My, province de Quang Nam (Centre), lequel a permis aux locaux de sortir de la pauvreté.

Quant au projet de construction d’un système d’approvisionnement en eau propre dans la commune de Ba Diên, district de Ba To, province de Quang Ngai (Centre), réalisé par le vice-président du Comité populaire communal Nguyên Anh Khoa, il a contribué à faire reculer la dermatose qui touche la population locale.

Par le biais de la mise en œuvre des programmes et initiatives, le Projet 600 a contribué à éradiquer la misère, inciter les habitants à renoncer à des us et coutumes d’un autre âge tout en mettant en avant leurs particularités culturelles, mais aussi à revoir les méthodes de production pour accroître leurs revenus.

Des cadres nommés en fonction des besoins

Lors de la conférence destinée à dresser un bilan cinq ans après l’instauration du Projet 600 le 29 août à Hanoï.

Lors d’une récente conférence destinée à dresser un bilan cinq ans après l’instauration du Projet 600, le vice-Premier ministre Truong Hoà Binh a fait part de sa satisfaction : «Le projet a apporté aux jeunes diplômés des opportunités pour qu’ils puissent s’exercer et donner le meilleur d’eux-mêmes. Il  a permis aussi d’améliorer leurs compétences et de former un corps de cadres qualifiés, dynamiques et créatifs pour les régions démunies».

Truong Hoà Binh a toutefois dénoncé certaines lacunes qui viennent quelque peu ternir le tableau. En premier lieu, le fait que certaines autorités locales négligent la formation du corps de cadres à long terme ainsi que la nomination de ces jeunes à un poste à responsabilités. De plus, pour optimiser l’apport de ces derniers, le vice-Premier ministre a demandé au ministère de l’Intérieur, aux ministères et branches concernés ainsi qu’aux localités que la nomination des jeunes cadres se base sur les besoins réels du développement socio-économique.

En outre, il est important de valoriser les potentiels des localités et de choisir minutieusement les jeunes diplômés selon des critères précis que sont qualification professionnelle, dynamisme et enthousiasme. Lors de cette conférence, les autorités des communes, districts et provinces ont montré les avantages et les difficultés observés dans les activités de planification, de nomination des jeunes cadres du projet, puis proposé des solutions pour que le choix et l’envoi de ces derniers dans les communes démunies soient efficace.

«Il faut mettre l’accent sur les besoins réels des localités et donner la priorité aux meilleurs diplômés. Il est ainsi primordial de publier des politiques prioritaires pour attirer les cadres et fonctionnaires au niveau du district et de la province  dans les communes démunies», a estimé le vice-président permanent du Comité populaire de la province de Quang Ngai, Dang Van Minh. 

Huong Linh/CVN


Soixante jeunes diplômés à l’honneur

Le Comité central de l’Union de la jeunesse communiste Hô Chi Minh et le ministère de l’Intérieur ont organisé fin août une cérémonie en l’honneur des 60 membres les plus brillants du projet d’envoi de 600 jeunes diplômés dans les communes de districts démunis pour assumer la vice-présidence du Comité populaire communal. Une manière de rendre hommage aux membres de ce projet pour avoir accompli avec brio leur mission et grandement contribué à l’édification et au développement des localités, mais aussi de les encourager à continuer de consacrer leurs compétences à  l’édification et à la défense nationales. Les personnes honorées sont toutes des membres exemplaires ayant respecté à la lettre les lignes directrices du Parti, les politiques et les lois de l’État en faisant preuve de qualités morales, avec une influence positive sur les membres, les jeunes et la population de leur localité. Ils ont pris de nombreuses initiatives effectives, contribuant à la consolidation et au développement des localités.
 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Le développement du tourisme Actuellement, le tourisme intelligent constitue une tendance inéluctable au Vietnam. Ce type de voyage recourt à l’application des technologies de l’information et de la communication à son essor et attache les intérêts des voyageurs à ceux de l’administration et des entreprises.