24/05/2017 16:09
Les entreprises japonaises ont exprimé leur souhait d'investir dans l'agriculture biologique et le tourisme agricole dans la province d'An Giang, dans le delta du Mékong, lors d’une séance de travail avec les autorités locales le 23 mai.
>>Accélérer la coopération dans l’agriculture biologique
>>La province de Ninh Thuân creuse le sillon de l'agriculture bio

Séance de travail entre les autorités de la province d'An Giang et des représentants des sociétés japonaises Hagihara et Raycean sur l'élargissement de la coopération dans l'agriculture bio. Photo : Công Mạo/VNA/CVN

Toshitsugu Hagihara, directeur général de la compagnie Hagihara, l'une des plus importantes entreprises japonaises d'agriculture biologique, a déclaré que son entreprise voulait planter des melons dans des serres utilisant des technologies de pointe du Japon. 

La compagnie Hagihara analysera d'abord les échantillons de sol d’An Giang pour élaborer un processus de culture approprié, puis enverra des experts de premier rang du Japon dans ce domaine à An Giang pour transférer les techniques agricoles aux agriculteurs locaux, a-t-il annoncé. 

Si ce plan de travail s'avère efficace, Hagihara construira des usines de transformation de fruits, de légumes, de produits agricoles, afin de faciliter les melons et autres produits agricoles d'An Giang à accéder au marché japonais à travers des chaînes de supermarchés. 

Koichiro Abe, directeur de la compagnie Raycean, a déclaré que Raycean et Hagihara étaient confiants de devenir des partenaires importants et de long terme d'An Giang dans le cadre du plan de développement de l'agriculture biologique et du tourisme agricole de cette province, afin d'accroître la compétitivité des produits agricoles locaux sur les marchés japonais et étrangers. 

Le président du Comité populaire d'An Giang, Vuong Binh Thanh, a affirmé que les autorités locales aideraient les entreprises japonaises dans l'accomplissement des procédures juridiques, la promotion  et le transfert des technologies. 

Il a mis en évidence la main-d'œuvre et la production à faible coût et autres avantages d'An Giang, qui comprennent ses limites en infrastructures. 

Un projet de transfert de technologies entre An Giang et Hagihara devrait être mis en oeuvre en 2017, selon lequel quatre fermes de plantation de melons seront créées dans les quartiers d’An Giang que sont Tinh Biên, Châu Dôc, Châu Thanh et Thoai Son.
VNA/CVN 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Phu Quôc a accueilli plus de 4,7 millions de visiteurs depuis 2015 Depuis 2015, le district insulaire de Phu Quôc (province de Kiên Giang, Sud) a reçu plus de 4,7 millions de visiteurs, dont 20,5% d’étrangers. Les recettes touristiques ont connu en moyenne une hausse annuelle de 42,5%.