06/01/2019 19:48
Le Festival de Huê, le Festival des gongs du Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre), l’inscription d’un livre vietnamien au Registre "Mémoire du monde" de l’UNESCO… Voilà quelques-uns des nombreux événements culturels ayant marqué l’année 2018.
L'artiste marocain Majid Bekkas (centre) et son troupe au Festival de Huê 2018.
Photo: Dang Duong/CVN

Du 27 avril au 2 mai, le Festival de Huê, qui en était à sa 10e édition,  a attiré 1,2 million de touristes, dont 400.000 étrangers. Placé sous le thème "Patrimoine culturel, intégration et développement - Huê, une destination pour cinq patrimoines mondiaux", le programme s’est décliné en 38 spectacles et 50 activités culturelles communautaires représentant différentes régions au monde. Nguyên Dung, vice-président du Comité populaire de la province de Thua Thiên-Huê, a dirigé l’organisation du festival.

"Avec ses spectacles multicolores et ses fêtes culturelles alliant tradition et modernité et représentant différentes régions du Vietnam et du monde, le Festival de Huê 2018 a été un grand succès de par son originalité, sa convivialité et son humanité", affirme-t-il.

L’autre grand festival de l’année aura été le Festival culturel des gongs du Tây Nguyên qui a eu lieu du 30 novembre au 2 décembre dans la province de Gia Lai. Il a réuni 1.200 artistes des cinq provinces des hauts plateaux, précise Phan Xuân Vu, directeur du Service de la culture, des sports et du tourisme de Gia Lai.

"Nous avons mis un accent particulier sur les fêtes folkloriques, autrement dit sur la dimension communautaire et folklorique des gongs. Il ne faut pas oublier que les maîtres de l’espace culturel des gongs ne sont autres que les habitants, dit-il. En 2017 et durant les premiers mois de 2018, toutes les communes, tous les districts et tous les bourgs ont organisé leur propre festival".

Réception de la reconnaissance par l'UNESCO du livre vietnamien Hoàng Hoa Su Trinh Dô au Registre "Mémoire du monde" pour l’Asie-Pacifique, le 16 octobre 2018 dans la province de Hà Tinh (Centre).
Photo: Công Tuong/VNA/CVN

Fin mai 2018, l’UNESCO a décidé d’inscrire le livre vietnamien Hoàng Hoa Su Trinh Dô au Registre "Mémoire du monde" pour l’Asie-Pacifique.

Composé de cartes, ce livre, rédigé entre 1965 et 1968, relate les parcours de divers ambassadeurs du Dai Viêt (ancien nom du Vietnam)  au XVIIIe siècle. Son auteur est un certain Nguyên Huy Oanh (1713-1789), qui relate ses voyages en Chine de 1766 à 1767 en tant que chef de mission de la cour royale, et ceux de ses confrères.

Toujours en mai 2018, le Comité populaire de la province centrale de Quang Nam a reçu de l’UNESCO le certificat d’inscription du bài choi sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Art folklorique alliant musique, poésie, théâtre, peinture et littérature, le bài choi est pratiqué dans plusieurs provinces du Centre du Vietnam. Mais c’est à Quang Nam qu’il est le plus populaire, affirme Lê Van Thanh, vice-président du Comité populaire provincial.

"Nous avons adopté des mesures destinées à encourager la population à préserver, à transmettre et à pratiquer le bài choi. C’est d’ailleurs un fleuron touristique de notre province", explique-t-il.

Dào Phuong Anh Dào (2e à gauche) sacrée à la "Meilleure actrice" lors du 5e Festival international du film de Hanoï.
Photo: Thành Dat/VNA/CVN

Le 5e Festival international du film de Hanoï a eu lieu en octobre. Les productions vietnamiennes ont obtenu 4 prix. L’actrice Dào Phuong Anh Dào a ainsi été sacrée sa prestation dans L’été aux yeux fermés; le film Monsieur Ma femme de Charlie Nguyên a obtenu le prix du public; Nguyên Lê Hoàng Viêt a décroché le prix du meilleur réalisateur de court-métrage avec Colocataire alors que le prix du jury des courts-métrages a été attribué à Ta Quynh Tu pour son film Deux enfants. Mais le prix le plus important du festival, celui du meilleur film, a été remis à une production iranienne, The Dark Room (Chambre noire).

L’année culturelle 2018 s’est clôturée en beauté avec les célébrations des 100 ans du cai luong tenues à Hô Chi Minh-Ville et dans d’autres localités du Sud tout au long du mois de décembre. Le cai luong est la forme de théâtre chanté née dans le delta du Mékong et qui reste très populaire dans le Sud du Vietnam.
 
VOV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France aide Lilama 2 pour la formation professionnelle

Ancien village des pêcheurs, un musée impressionnant De nombreux objets, équipements et outils servant à produire le nuoc mam (saumure de poisson) et différents vestiges sur la vie des pêcheurs ainsi que sur la culture des habitants locaux sont immortalisés à l’Ancien village des pêcheurs de la ville côtière de Phan Thiên, province de Binh Thuân (Centre).