05/10/2017 17:51
Les forces irakiennes ont annoncé jeudi 5 octobre avoir repris le centre de Hawija, l'un des deux derniers bastions du groupe État islamique (EI) en Irak, affirmant "poursuivre leur progression" pour libérer l'ensemble des environs.
>>Les forces irakiennes cherchent à briser les lignes jihadistes à Hawija
>>Kurdistan irakien : arrêt des vols internationaux à Erbil

Les forces irakiennes et des membres des unités paramilitaires du Hachd al-Chaabi avancent vers Hawija, le 4 octobre. Photo : AFP/VNA/CVN

Les unités de l'armée et de la police ainsi que les forces paramilitaires du Hachd al-Chaabi engagées dans la bataille pour la reconquête de Hawija ont "libéré le centre-ville dans son ensemble et poursuivent leur progression", affirme dans un communiqué le général Amir Yarallah, qui dirige les opérations.

Cette avancée dans la bataille pour Hawija lancée le 21 septembre intervient alors que les forces irakiennes poursuivent les combats sur un autre front, celui du désert occidental frontalier de la Syrie.

Dans cette zone le long de la frontière poreuse avec le pays déchiré depuis six ans par la guerre civile, les jihadistes ne tiennent plus que deux localités : Rawa et al-Qaïm, frontalière de la province de Deir Ezzor en Syrie. Le 19 septembre, les forces irakiennes ont lancé une offensive pour les reconquérir.

Hawija, située à 230km au nord de Bagdad, est une ville sunnite de plus de 70.000 habitants a été surnommée "le Kandahar d'Irak" du fait de la présence de combattants extrémistes et en référence au bastion des talibans en Afghanistan. Elle est l'une des dernières villes tenues par l'EI en Irak, les jihadistes ayant été chassés au cours des derniers mois de la majorité des territoires qu'ils avaient conquis en 2014.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’agriculture bio, une tendance inéluctable au Vietnam

Têt du Chien : plus de 18.000 visiteurs au mausolée de Hô Chi Minh De nombreux Vietnamiens et touristes étrangers ont rendu hommage au Président Hô Chi Minh en son mausolée à l'occasion du Têt du Chien 2018.