04/05/2020 18:19
La recette miracle du portefeuille électronique n’en finit pas d’attirer les entreprises de technologies financières (fintechs) offrant des solutions technologiques pour l’industrie des services financiers sur un marché vietnamien en ébullition.
>>Le portefeuille électronique: un marché en pleine concurrence
>>Promouvoir l'écosystème Fintech, s’orienter vers un pôle financier international

L’application de portefeuille électronique MoMo a installé plusieurs terminaux de paiement dans des restaurants, supermarchés… au Vietnam.
Photo : VNA/CVN

Les fintechs ont obtenu le plus de financement au Vietnam, selon le rapport "FinTech in ASEAN : From Start-up to Scale-up (2019)" publié par United Overseas Bank (UOB), PwC, et la Singapore Fintech Association (SFA).

Le rapport révèle que le Vietnam a enregistré une forte augmentation du financement global des technologies financières, recevant 36% du financement mondial des pays de l’ASEAN. Il a reçu 0,4% du financement total de l’ASEAN en 2018. Cette hausse est attribuable à deux opérations importantes : 300 millions d'USD dans VNPay et 100 millions d'USD dans la levée de fonds de la série C de Momo Pay.

La population vietnamienne nombreuse et sous-bancarisée et les taux élevés de pénétration de la téléphonie mobile et d’Internet ont également été des moteurs importants de l’augmentation de l’investissement global dans les entreprises locales de technologies financières.

Le rapport constate que l’accent mis sur les solutions de paiement parmi les investisseurs est cohérent avec les économies dans les premiers stades de développement d’un secteur des technologies financières.

Cette progression est également attribuable à l’évolution du gouvernement vers l’utilisation des paiements mobiles et à son soutien à l’industrie des technologies financières par le biais d’activités telles que le Fintech Challenge Vietnam (FCV). Le FCV est organisé par la Banque d’État du Vietnam (BEV) avec le soutien de  Mekong Business Initiative, un programme financé conjointement par le gouvernement australien et la Banque asiatique de développement (BAD).

La population jeune et avertie du Vietnam en fait un marché attractif pour les entreprises axées sur les solutions de paiement, ce qui suscite un fort intérêt des investisseurs dans ce domaine, selon Harry Loh, Pdg de UOB Vietnam. Parmi les entreprises de technologies financières interrogées pour le rapport, 40% de celles basées en dehors de l’ASEAN ont l’intention de faire une incursion dans la région, 13% d’entre elles envisageant le Vietnam.

La vague des fusions et acquisitions dans les fintechs est inéluctable dans le contexte de la promotion par le gouvernement des paiements sans numéraire et de la participation du Vietnam à de nombreux accords commerciaux de nouvelle génération, en particulier l’Accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Vietnam (EVFTA) qui comporte aussi l’engagement d’ouverture du marché bancaire et financier.

Selon les chiffres du Département des paiements de la BEV, à la fin octobre 2019, le Vietnam comptait 32 prestataires de services de paiement intermédiaire agréés par la BEV, dont 29 compagnies qui fournissent des services de portefeuille électronique. Les statistiques de plusieurs organisations montrent également que cinq portefeuilles Payoo, MoMo, AirPay, MoCa, FPT représentaient 90% des services de paiement intermédiaire en termes de quantité et de valeur des transactions.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

La porte de la ville ouverte sur la mer Autrefois paisible bourgade, Vung Tàu, la porte d’entrée de l’estuaire menant à Hô Chi Minh-Ville, est devenue sous l’impulsion du commerce de la pêche et du tourisme une ville importante du Sud.