24/04/2022 07:43
Grâce aux festivals de fleurs, les localités trouvent un moyen pour valoriser leur terroir, développer le tourisme et assurer des revenus supplémentaires à leurs habitants. Une belle mesure de valorisation du patrimoine naturel et culturel.
>>Les festivals de fleurs s’épanouissent en mars
>>Hô Chi Minh-Villle s'active avec des festivals de fleurs, des marchés du Têt
>>Les fleurs «oubliées» font leur retour

Festival de fleurs de bauhinie de Diên Biên, au Nord.
Photo : CTV/CVN

Ces dernières années, les zones rurales et montagneuses, où vivent des minorités ethniques, ont pris l’habitude d’organiser des festivals pour valoriser leurs folklores et leurs beaux paysages.  

Du 2e au 3e mois lunaire, en se rendant dans l’héroïque province de Diên Biên (Nord), les visiteurs pourront admirer la beauté immaculée de la fleur de bauhinie que l’on aperçoit facilement sur les flancs des montagnes. Cette fleur, rattachée à l’identité culturelle de la communauté ethnique locale, est devenue le bien commun de tous les habitants de Diên Biên.

Des paradis de fleurs

Depuis 2014, ce bien commun aide à développer l’économie locale, notamment par l’organisation annuelle d’un festival de fleurs de bauhinie. Cet événement est rapidement devenu une marque culturelle et touristique typique de la province de Diên Biên, très attendu des nombreux amoureux des fleurs et paysages.

À la dernière édition, en 2020, avant que le festival ne soit suspendu à cause de l’épidémie de COVID-19, environ 351.000 touristes, dont 16.800 visiteurs internationaux étaient présents. Cela prouve l’attrait que revêt la saison des fleurs sur la population.

Deux femmes d’ethnies minoritaires sous les pruniers en fleurs.
Photo : CTV/CVN

Ces dernières années, le "plateau blanc" de Bac Hà, province de Lào Cai, au Nord, a attiré un grand nombre de touristes. Les raisons sont nombreuses, en tête les traits culturels originaux des minorités ethniques et les marchés locaux hauts en couleurs. Aujourd’hui, il faut donc ajouter les paysages fleuris. Sur place, les voyageurs peuvent admirer un véritable paradis blanc lorsque les pruniers sont en fleurs et recouvrent le versant du plateau, et participer à la récolte de prunes savoureuses. Beaucoup d’expériences uniques attendent les voyageurs à cette saison.

Depuis trois ans, la commune de Ta Van Chu est ainsi devenue une des destinations les plus prisées de la région de Bac Hà, notamment grâce à sa saison de floraison des pruniers. Les vergers de pruniers aident les locaux à avoir un revenu stable et contribuent à préserver leur identité culturelle.

"Auparavant, quand le nombre de touristes était encore modeste, la principale source de revenus provenait de la saison de récolte des prunes. Mais ces derniers temps, les touristes viennent beaucoup à la période de floraison. Ma famille a donc une source de revenu supplémentaire, issue du service de location de vêtement de l’ethnie H’Mông pour que les touristes prennent des photos", a partagé Giàng Thi Say. Fin janvier - début février, son verger séduit en effet particulièrement les visiteurs voulant immortaliser des scènes poétiques et romantiques.

"Camellia oleifera", fleur emblématique du district de Binh Liêu, province de Quang Ninh, au Nord.
Photo : CTV/CVN

Dans le district de Binh Liêu, province de Quang Ninh, au Nord, c’est le camélia qui attire de plus en plus les jeunes voyageurs vietnamiens. Cet arbuste, qui a pour nom botanique Camellia oleifera, est indigène à cette région frontalière avec la Chine.

Organisée pour la première fois en 2015 et maintenue depuis par le district de Binh Liêu comme un événement annuel, le festival de fleurs de camélia affirme progressivement son importance pour le développement du tourisme dans la région.

Une belle manière de valoriser les territoires

Les fleurs sont un cadeau de la nature, mais promouvoir leur valeur dépend de la stratégie de chaque localité.

Les fleurs sont un cadeau de la nature.
Photo : CTV/CVN
Lors de la récente cérémonie d’ouverture du festival de fleurs de bauhinie 2022, Nguyên Van Thang, secrétaire du Comité provincial du Parti de Diên Biên, a déclaré : "Ce festival est une bonne occasion pour que notre province renforce ses liens, échange avec les villes et provinces et la communauté des entreprises afin de coopérer dans l’exploitation touristique et de stimuler le développement socio-économique".

Selon lui, le festival contribue à l’objectif de faire du tourisme un secteur économique de pointe, créant un moteur de la croissance et de restructuration selon l’objectif de la Résolution N°03 du Comité provincial du Parti. Particulièrement, le festival contribue à concrétiser les objectifs de la Résolution N°33 du 9e plénum du Comité central du Parti (XIe mandat) sur l’édification et le développement de la culture et du peuple vietnamien pour répondre aux exigences du développement durable du pays.

Dans la province de Lào Cai, avec la tendance actuelle à attirer les touristes pendant la saison florale, Hà Van Thang, directeur du Service provincial de la culture, des sports et du tourisme, a affirmé : "Dans notre orientation de développement du tourisme d’ici 2025, nous identifions le tourisme pendant la saison des fleurs comme un moteur important de notre essor économique. Par conséquent, notre province encourage les localités à élaborer des scénarios pour développer fortement ce type de tourisme, en association avec l’édification de la Nouvelle ruralité dans chaque localité. Ces scénarios doivent se baser sur les potentiels et avantages typiques de l’agriculture".

Les fleurs de bauhinie, de prunier, de camélia, de sarrasin… apportent une contribution importante au développement socio-économique de la terre sur laquelle elles poussent, pour le plus grand bonheur des touristes et des habitants qui en tirent des revenus.
 
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Dào Xá, la patrie des luthiers

La province de Bên Tre dispose d'un potentiel immense pour développer l’écotourisme La province de Bên Tre, bien connue sous le nom de "royaume des cocotiers", est située à l’une des embouchures du Mékong et au point de rencontre de quatre bras du fleuve.