08/03/2018 16:08
L’année 2017 fut une année charnière pour la reconnaissance du rôle des femmes d’affaires vietnamiennes dans divers domaines économiques du pays : construction, transports, commerce... et ce aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du Vietnam.
>>APEC : Promouvoir l’égalité de sexes et donner les droits aux femmes
>>Deux femmes d’affaires vietnamiennes à l’honneur lors de l’APEC
>>Dix femmes exemplaires du Vietnam seront à l'honneur

Nguyên Thi Phuong Thao (droite), PDG de la compagnie aérienne Vietjet Air, à l’APEC CEO Summit, en novembre 2017.
Photo : VNA/CVN

Parmi les femmes d’affaires vietnamiennes, on doit tout d’abord citer Nguyên Thi Phuong Thao, PDG de la compagnie aérienne Vietjet Air. À la tête d’une fortune estimée à 3,1 milliards de dollars, elle est classée au 728e rang des milliardaires dans le monde. Mme Phuong Thao est aussi la seule Vietnamienne dans la liste des femmes les plus puissantes du monde en 2017 d’après le magazine Forbes. Créée en 2011, Vietjet Air est entrée en bourse en février 2017 et s’est imposée comme la principale compagnie aérienne du pays avec 43% des parts de marché pour les vols domestiques.

On trouve également Mme Mai Kiêu Liên, PDG de la compagnie de production des produits laitiers Vinamilk, présente dans la liste des 50 femmes d’affaires asiatiques mises en avant par le magazine Forbes en 2017. Vinamilk est de fait la plus grosse entreprise vietnamienne avec un capital social de 13,1 milliards de dollars. Sous la direction de la femme d’affaires, Vinamilk s’est vue réformée quasi intégralement pour devenir l’entreprise performante que nous connaissons aujourd’hui. S’agissant de ces principaux changements, on peut citer l’installation des zones de matières premières dans les années 1990, la restructuration organisationnelle de la société en 2003, ou la cotation en bourse en 2006…

Toujours dans le domaine du lait, on ne saurait faire l’impasse sur la marque de produits laitiers préférée des Vietnamiens : TH True Milk, fondée en 2009 par Mme Thai Huong. Avec plus de 40.000 vaches élevées conformément aux techniques israéliennes, la compagnie enregistre un chiffre d’affaires annuel de 200 millions de dollars et exporte déjà ses produits dans le monde entier.

On peut par ailleurs citer le cas de Cao Thi Ngoc Dung, fondatrice de la 16e entreprise de bijoux au monde qu’est PNJ ; Truong Thi Lê Khanh, directrice de la compagnie de production des fruits de mer Vinh Hoàn ; ou Nguyên Thi Nga, présidente du directoire de la banque SeaBank et possédant pour son compte personnel deux hôtels de luxe Hilton, etc.

Pour la reconnaissance du rôle
des femmes dans les milieux d’affaires


Cao Thi Ngoc Dung, fondatrice de l’entreprise de bijoux PNJ.
Photo : VNFinance/CVN

Une des plus célèbres femmes d’affaires vietnamiennes est sans doute Lê Hông Thuy Tiên, la principale actionnaire de l’Imex Pan-Pacific Group (IPP) – le principal groupe de distribution au Vietnam des marques de luxe (Burberry, Ferragamo, Versace, Rolex…) et des restaurants de fastfood (Burger King, Dunkin Donuts…). Par ailleurs, l’IPP possède plus de 40% des actions de SASCO – la plus grande compagnie vietnamienne de services aériens – et 30% des actions de l’aéroport international de Cam Ranh (Centre). Lê Hông Thuy Tiên est également présidente de la franchise King Coffee, implantée dans une soixantaine de pays étrangers.

«Les femmes modernes sont de plus en plus dynamiques et indépendantes. J’ai eu la chance de commencer ma carrière dans la haute couture. À mon avis, les femmes pourraient facilement avoir du succès à partir du moment où elles se voient offrir des opportunités», estime Lê Hông Thuy Tiên.

«Je suis fière d’être une des premières femmes d’affaires du Vietnam, explique la fondatrice de l’entreprise des bijoux PNJ, Cao Thi Ngoc Dung. Maintenant, je milite activement pour encourager les jeunes via l’Association des femmes d’affaires du Vietnam et l’Association d’affaires de Hô Chi Minh-Ville».

À l’honneur lors de la conférence Women Summit organisée par le magazine Forbes en 2017, Nguyên Thi Phuong Thao a également apporté son concours à ce mouvement militant en utilisant son propre exemple : «Les Vietnamiennes sont très occupées : nous sommes femmes d’affaires mais aussi épouses et mères de famille. Concilier vie professionnelle et vie privée n’est jamais facile, mais mon expérience  montre que les femmes peuvent aussi bien réussir dans les affaires».
 
Dang Duong/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Thi.bli, de l’amour de la céramique à l’amour du Vietnam

Un Depuis 15 ans, chaque dimanche matin, les philatélistes de la capitale se donnent rendez-vous dans un petit café de la rue Triêu Viêt Vuong. Rassemblés sur le trottoir, ils boivent du thé et du café tout en échangeant des timbres.