08/03/2021 07:50
Ces dernières années, les femmes vietnamiennes ont obtenu des résultats encourageants dans le développement socio-économique et l’intégration internationale du pays. Elles affirment de plus en plus leur rôle et leur position dans tous les domaines.

>>Le récit de Sa Minh Ngoc sur son expérience de Casque bleu
>>Les Vietnamiennes au cœur des opérations de paix de l’ONU

Les femmes représentent actuellement plus de la moitié de la population active
du Vietnam.
Photo : VNA/CVN

Les femmes vietnamiennes occupent actuellement plus de la moitié de la population active du pays. En pleine conjoncture de Renouveau et d’intégration internationale, en plus de prendre soin de leur vie familiale, elles font valoir leur dynamisme et leur créativité sur tous les aspects, contribuant à la mise en œuvre réussie des objectifs de développement socio-économique, au maintien de la stabilité politique, à la garantie de la défense et de la sécurité nationales, au renforcement des relations internationales.

Succès dans divers secteurs

Dans l’arène politique, la position des femmes s’est constamment améliorée. Beaucoup assument des postes importants au sein du Parti comme de l’État. Le nombre de femmes cadres ou membres du Comité central (CC) du Parti communiste du Vietnam (PCV) et de députées n’a cessé d’augmenter au cours des dernières législatures.

Au XIIIe Congrès national du PCV en janvier, 19 femmes ont été élues membres du CC du PCV, dont une fait partie du Politburo. Les femmes représentent 27,12% des députés de la XIVe législature, soit une augmentation de 2,3% par rapport à la précédente.

Selon le rapport de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Vietnam (VCCI), les entreprises appartenant à des femmes ont de meilleurs résultats commerciaux que celles dirigées par les hommes. Elles ont suffisamment de compétences et de connaissances pour assumer les postes de direction et de gestion. Concrètement, environ 68% des femmes entrepreneurs ont le niveau universitaire et post-universitaire en administration des affaires.

Outre de bien s’occuper de leurs enfants, de nombreuses femmes d’affaires ont connu des succès dans leur carrière. Contribuant au développement économique du pays, elles ont rapidement saisi les opportunités pour participer à la chaîne d’approvisionnement mondiale. Elles sont pionnières dans la création d’une production propre pour la santé de la communauté et l’amélioration de la qualité de vie des habitants.

Certaines femmes d’affaires ont réussi non seulement sur le marché domestique mais se sont aussi imposées sur l’échiquier mondial. Elles dirigent de grandes entreprises comme la Compagnie aérienne Vietjet Air, la Société par actions de produits laitiers du Vietnam (Vinamilk), le Groupe laitier TH True Milk, le supermarché Saigon Co.op, etc.

2020 était une année très difficile à cause de la pandémie de COVID-19. Ces femmes ont défini des stratégies commerciales pour s’adapter aux nouvelles situations économiques. Durant cette période, elles ont mis en œuvre la numérisation des entreprises et appliqué de nouvelles technologies à l’ère industrielle 4.0.

Ces activités ont aidé leurs entreprises à surmonter les difficultés tout en partageant les informations avec les autorités locales à tous les niveaux lors de la mise en œuvre du "double objectif" du gouvernement de prévention de l’épidémie de COVID-19 et de développement socio-économique. Les femmes ont également apporté de grandes contributions à d’autres domaines tels que l’éducation, la culture, la santé, les sciences et technologies.

Ces dix dernières années, l’enseignement universitaire et post-universitaire au Vietnam a obtenu des résultats positifs, contribuant à améliorer les compétences des ressources humaines dont les femmes travailleuses. Selon l’Office général des statistiques, en 2019, le taux de travailleurs féminins formés de l’enseignement supérieur était de 11,3% contre 10,1% des hommes. Le nombre de femmes intellectuelles et scientifiques a progressivement haussé au fil du temps. Durant la période 2015-2020, celui de femmes ayant reçu le titre de Professeur associé a augmenté de plus de 2,6 fois, et de Professeur, de 1,6 fois.

Des pistes pour agir

Malgré leurs contributions positives au développement socio-économique, les femmes vietnamiennes rencontrent encore de nombreux obstacles. Leur rôle et leur position ne sont toujours pas dignes de leurs potentialités et de leur contribution.

Un mari partage des tâches ménagères avec son épouse.
Photo : CTV/CVN

Les sociétés appartenant à des femmes font face à de nombreuses difficultés dans la recherche de clients, le recrutement du personnel, l’établissement des relations de partenariat… La plupart de ces entreprises sont de petite envergure. Certaines ont du mal à accéder aux fonds. En outre, les travailleurs féminins ont souvent des emplois instables et plus vulnérables. L’inégalité des sexes entrave encore leur participation aux activités sociales.

Dans le futur, afin d’aider les femmes à contribuer davantage au développement socio-économique, il sera nécessaire de mettre l’accent sur les solutions suivantes.

Primo, il existe aujourd’hui un corpus juridique promouvant déjà les droits des femmes. Il faut davantage communiquer et promouvoir ces textes visant in fine l’égalité des genres.

Secundo, il faut mettre en place des politiques incitatives visant une plus grande participation des femmes à la vie politique. Alors, il pourrait être pertinent d’élaborer un plan de formation pour les femmes aspirant à une carrière de cadre administratif. Des politiques spécifiques sur le personnel de l’administration pourraient être envisagées, afin de diffuser une nouvelle culture plus égalitaire.

Tertio, malgré les améliorations dans ce domaine, le niveau familial doit aussi faire l’objet de politiques spécifiques en encourageant les hommes à partager plus de tâches ménagères avec les femmes et en incitant ces dernières à participer à la vie politique. Il est aussi nécessaire de traiter de manière stricte et à temps les actes de violence physique faits sur les femmes et filles.

Quarto, les femmes doivent s’efforcer d’affirmer leur rôle et leur responsabilité dans la société et la famille. Elles ont aussi besoin de saisir les tendances et les opportunités d’éducation et de formation professionnelle afin de valoriser leurs compétences, contribuant positivement au développement socio-économique du pays.
Mai Huong/CVN



 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’art au cœur du développement urbain de Hanoi

La plage de Dâm Trâu (Côn Dao) parmi les plus belles du monde La plage de Dâm Trâu (Côn Dao, Bà Ria - Vung Tàu) a reçu beaucoup d'attention pour son emplacement particulier et ses paysages naturels.