22/02/2017 16:40
Cette année, les exportations nationales de noix de cajou devraient atteindre un chiffre d’affaires de 3 milliards de dollars, soit une hausse de 160 millions de dollars en glissement annuel.
>>Le Vietnam demeure le premier exportateur de noix de cajou

Transformation de noix de cajou pour l'exportation. 
Photo : Vu Sinh/VNA/CVN

Actuellement, la superficie de culture de noix de cajou du pays est estimée à 300.000 ha, essentiellement dans les provinces de Binh Phuoc, Dông Nai, Bà Ria-Vung Tàu (Sud).

Pour assurer le chiffre d’affaires à l’export fixé, les producteurs vietnamiens doivent importer 200.000 tonnes de noix de cajou brute pour transformation.

Selon l’Association de la noix de cajou du Vietnam (Vinacas), le Vietnam a exporté en 2016 quelque 347.000 tonnes de noix de cajou pour plus de 2,84 milliards de dollars, établissant ainsi un nouveau record et reconduisant le Vietnam en tant que premier exportateur mondial.

Selon le Conseil général de la noix de cajou, le Vietnam est le 3e producteur mondial pour la campagne 2015-2016 (475.000 tonnes), derrière l’Inde (725.000 tonnes) et la Côte d’Ivoire (719.000 tonnes). Toutefois, il est le premier exportateur mondial avec une croissance annuelle de 5,6% en volume et de 18,4% en montant. L’export de cette noix, y compris ses dérivés, a dégagé 3,1 milliards de dollars.

Le Vietnam représente actuellement la moitié des exportations mondiales de noix de cajou, et demeure aussi le premier exportateur de ce produit depuis dix ans. Elle est exportée dans 80 pays et territoires dont les États-Unis, le Pays-Bas et la Chine, qui sont les trois plus grands marchés.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Ressusciter les estampes populaires de Kim Hoàng

Les vestiges de la citadelle de Thanh Chiêm à Quang Nam La citadelle de Thanh Chiêm est située à Diên Phuong, dans la province centrale de Quang Nam. Vestige historique national, elle était, sous la dynastie des Nguyên (1802-1945), considérée comme la capitale satellite de Huê et le centre politique, militaire, économique et culturel du Sud. Aujourd’hui, l’édifice est en ruine mais les autorités ont décidé de faire de Thanh Chiêm une nouvelle destination touristique.