05/04/2019 17:50
Le chiffre d'affaires à l'exportation de fruits et légumes a chuté de 9,3% en un an, pour s'établir à 879 millions d’USD au premier trimestre de l'année, selon le Département de la transformation et du développement des marchés des produits agricoles du ministère de l'Agriculture et du Développement rural.
>>Améliorer la qualité des fruits et légumes pour augmenter la valeur
>>Le Vietnam, une nouvelle puissance agricole

Les mangues à exportation dans la province de Dông Thap (Sud).
Photo: VNA/CVN

Cette baisse est en grande partie imputable à la chute de 14,7% des exportations de produits vers la Chine, marché qui représente 74% des envois de fruits et légumes au Vietnam. La demande dans le pays a fléchi de janvier à février, plusieurs types de fruits étant récoltés au même moment dans les deux pays.

En dehors de la Chine, les expéditions vers les pays de l’Asie du Sud-Est ont chuté de 24,7% en un an, à 21,21 millions d’USD au cours des trois premiers mois de l’année.

En revanche, une forte croissance des exportations a été observée en Italie (hausse de 389% à 2,44 millions d’USD), en Indonésie (89,4% à 0,16 million d’USD), au Koweït (en hausse de 87,3% à 0,83 million d’USD), en Australie (en hausse de 51,6% à 6,41 millions d’USD), l’UE (hausse de 44,21% à 21,46 millions d’USD) et la République de Corée (hausse de 41,7% à 18,66 millions d’USD).

Bien que la Chine soit le plus gros importateur de fruits et de légumes vietnamiens, les exportations vers le pays comportent de grands risques, car la plupart des marchandises sont exportées par des voies non officielles sur des marchés de consommation instables.

Selon des experts, les consommateurs chinois ne privilégient plus les bons prix, mais imposent des exigences élevées en matière de qualité et d’origine des aliments. Par conséquent, les entreprises vietnamiennes devraient investir massivement dans les techniques de production et les technologies de pointe pour la transformation et la conservation afin d'améliorer la qualité des produits. En outre, les produits exportés doivent avoir une certification de quarantaine et une origine traçable, tandis que leurs emballages doivent indiquer la langue chinoise et des normes de qualité sur les étiquettes.

Selon Shi Xinbiao, directeur de Liaocheng Xinghao IM & Export Co., Ltd, la demande chinoise en fruits et légumes va ralentir au cours des 10 prochaines années. Cependant, le marché imposera des exigences plus strictes en matière de sécurité alimentaire. Tous les produits agricoles vietnamiens expédiés dans le pays doivent présenter une certification de quarantaine suffisante et des informations relatives à l’origine et à la sécurité des produits.

Dans le même temps, le Département général des douanes du Vietnam a souligné que si les entreprises nationales continuaient d'exporter par des voies non officielles, les produits vietnamiens ne gagneraient jamais des parts de marché en Chine. En outre, les entreprises subiront de nombreux dégâts en raison de la perte de contrats avec des partenaires chinois.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La deuxième édition du tournoi amical de football Vietnam - France avec succès