14/08/2018 23:24
Les exportations vietnamiennes de produits agricoles, sylvicoles et aquatiques sont estimées à 22,2 milliards de dollars entre janvier et juillet, soit une croissance de 7,8% en glissement annuel. Le Vietnam cible l’objectif d’atteindre un chiffre d’affaires à l'exportation de l'ordre de 40 milliards de dollars en cette année.
>>Vietnam, 2e pays Sud-Est asiatiques ayant le plus de produits agricoles protégés
>>Exportation : les perspectives du Vietnam sont satisfaisantes
>>Les fruits vietnamiens sont de plus en plus attrayants aux États-Unis

Forte croissance des exportations
des produits sylvicoles


Le secteur des produits sylvicoles affiche un excédent commercial de 3,77 milliards de dollars au cours de sept premiers mois. Photo: CTV/CVN

Au cours des sept premiers mois, les exportations des produits sylvicoles ont atteint 5,025 milliards de dollars, représentant 22,6% des exportations des produits agricoles, sylvicoles et aquatiques. Ce secteur affiche ainsi un excédent commercial de 3,77 milliards.

Actuellement, le bois et les produits sylvicoles du Vietnam sont présents dans 120 pays et territoires. Les marchés principaux sont, dans l'ordre, les États-Unis, la Chine, le Japon et la République de Corée, représentant à eux quatre 78,5% des exportations vietnamiennes. D’autres marchés comme la Malaisie, la France et l’Australie ont également connu une forte croissance.

À noter que le Vietnam et l’Union européenne sont actuellement attelés au perfectionnement des formalités juridiques tenant au processus d’adoption et de signature de l’Accord de partenariat volontaire sur l’application des réglementations forestières, la gouvernance et les échanges commerciaux (VPA/ FLEGT). Approuvé en juillet dernier par la Commission européenne, cet accord sera soumis au Conseil des ministres de l'Union européenne prochainement. Le ministère vietnamien de l’Agriculture et du Développement a également soumis cet accord au gouvernement vietnamien.

Le Vietnam continuera à accélérer les négociations et la signature avec certains marchés potentiels comme l’Australie, la Russie, le Canada, l’Inde ainsi qu'à chercher des accords bilatéraux concernant le commerce des produits sylvicoles. Ces activités contribueront à la valorisation du prestige du pays tout en favorisant le développement de la filière bois vietnamienne.

Les exportations des produits aquatiques
maintiennent leur rythme


Traitement des crevettes pour l'exportation.
Photo: VNA/CVN

Les exportations des produits aquatiques en sept mois ont connu une croissance de 6,3% en glissement annuel pour s’élever à 4,63 milliards de dollars.

Les États-Unis, le Japon, la Chine et la République de Corée sont les quatre plus grands débouchés des produits aquatiques vietnamiens, représentant 53,5% de la valeur totale des exportations de ces produits. Les exportations ont également connu une forte croissance aux Pays-Bas, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Thaïlande et en Chine.

Les prix des crevettes ont retrouvé leur niveau d'antan et les exportations de crevettes devraient reprendre leur rythme dans les derniers mois de l’année. Quant aux pangasius, les taxes d’importation en Chine ont diminué de 3% à 4% à partir du 1er juillet dernier. En outre, le fait que Washington impose une taxe de 10% sur les produits aquatiques chinois, offre au Vietnam une  opportunité d’augmenter ses exportations aux États-Unis.

Une augmentation certaine
des exportations de riz, des fruits et légumes


Les fruits de dragon vietnamiens sont désormais exportés vers l'Australie.
Photo : Danh Lam/VNA/CVN

Malgré une croissance de 12,6% sur un an avec 2,3 milliards de dollars de chiffre d'affaires en sept mois, les exportations de fruits et légumes pourraient faire face à un ralentissement dans les derniers mois de l’année, en raison de la diminution des exportations vers la Chine.

La signature de nombreux accords de libre-échange ces derniers temps permet au Vietnam d’accéder à des nouveaux marchés. Les producteurs vietnamiens devraient accélérer l’établissement des chaînes de production répondant aux impératifs du commerce extérieur afin de mieux contrôler la qualité de leurs produits.

Concernant le riz, le pays a expédié entre janvier et juillet 3,9 millions de tonnes pour près de deux milliards de dollars, soit une croissance annuel de 12,2% en volume et de 29,2% en valeur.  Le cours moyen élevé du riz exporté en même temps était de plus de 500 dollars la tonne, en hausse de14% par rapport à la même période de 2017.

Les exportations vietnamiennes devraient continuer à augmenter en raison du besoin de plus en plus croissant des marchés d’importation.  Les Philippines ont l’intention d’importer 500.000 tonnes de riz en décembre prochain. L’Irak renforcera ses importations en raison de diminution de la superficie des terres que le pays réserve à la riziculture. Les pays africains continuent à augmenter leurs importations de riz.

Le Vietnam participe à des négociations et prépare la signature de 16 accords de libre-échange qui permettent aux produits agricoles vietnamiens de bénéficier d'une exemption de taxe douanière et d’accéder facilement à des marchés importants.

Face au protectionnisme accru de certains pays pour le secteur agricole et au renforcement des normes de qualité et de sécurité sanitaire des aliments, les organes compétents doivent améliorer l’efficacité des travaux de collecte, d’analyse des informations sur le marché afin de donner des prévisions opportunes et aider les entreprises vietnamiennes à se renseigner sur les nouvelles règlementations des marchés d’importation.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Châu Dôc: Vers la diversification des offres touristiques La ville de Châu Dôc, dans la province d’An Giang (Sud) bénéficie de conditions naturelles favorables au développement des services. Elle se focalise actuellement sur l’enrichissement de l’offre touristique, notamment sur le plan spirituel et culturel, en invitant des investisseurs à s’y intéresser pour développer infrastructures routières, lieu de résidence... en vue d’accueillir de plus en plus de pèlerins sur cette terre sacrée.