07/04/2020 20:50
Les entreprises spécialisées dans la production et transformation de produits aquatiques du Vietnam ont vu leur chiffre d’affaires chuter de près de 11% rien que pour les deux premiers mois de l’année. À cause de la pandémie de coronavirus (COVID-19), les exportateurs sont obligés de revoir leur copie.
>>Chute de plus de 35% des exportations nationales de produits aquatiques
>>Bac Liêu : poursuite des soutiens aux entreprises de produits aquatiques
>>Environ 644 millions d’USD d’exportation de produits aquatiques en janvier

Les exportateurs de produits aquatiques du Vietnam ont cessé leurs activités à cause du COVID-19. Photo : Truong Giang/CVN

D’après le rapport du 30 mars de l’Association de la production et transformation de produits aquatiques du Vietnam (VASEP), la pandémie de COVID-19 a affecté les activités de promotion d’exportation, notamment celles avec le marché chinois.

En effet, au cours des deux premiers mois de l’année, cette pandémie a entraîné une importante baisse du chiffre d’affaires à l’exportation sur ce marché (- 44%). Les exportations vers l’Union européenne (UE) ont également chuté de 20%,tout comme sur le marché asiatique, avec jusqu’à - 9% avec la Corée du Sud par rapport à la même période l’an dernier.

Selon ce même document, la proportion de commandes encore livrées dans le cadre de contrats signés ne représente que 30% à 50% alors quecelle des commandes suspendues ou annulées par les clients oscillent entre 20% et 40%. Les marchés dont la clientèle demande le plus le report de la livraison ou l’annulation de commandes sont l’Europe, la République de Corée et la Chine (sauf depuis mars où le marché chinois commence progressivement à passer commande).

D’autres marchés tels que le Japon, les États-Unis, la Russie, ont également retardé et annulé leurs commandes, mais pas dans les mêmes proportions. En Europe, la plupart des commandes de crevettes sont repoussées, tandis que les pangasius sont moins affectés par la baisse des prix car ils sont essentiellement vendus en supermarché.

La raison principalerepose sur le fait que les gouvernementsont fermé leurs frontières en raison de la pandémie de COVID-19. En outre, les entreprises rencontrent également de nombreuses difficultés dans le maintien et le suivi des activités liées à l’importation et à l’exportation de marchandises dans le pays.

Le transport de marchandises bouleversé

 
Transformation du pangasius pour l'export dans une usine du groupe Sao Mai, province d'An Giang, delta du Mékong.  Photo : Vu Sinh/VNA/CVN

Par ailleurs, les entreprises du secteur font face à des difficultés d’exportation-importation dans le transport des conteneurs de fret car de nombreux navires sont retardés de plusieurs jours, voire annulés. Les compagnies maritimes modifient l’itinéraire et le port de destination, ce qui rallonge le temps de transport et font encourir des frais pour les entreprises.

L’importation et le dédouanement des marchandises dans les pays ont été retardés, les commandes ont été bloquées dans certains pays, provoquant le manque de conteneurs froids.

La VASEP, organe représentant ses entreprises membres, a sollicité l’assistance des ministères de l’Agriculture et du Développement rural, de l’Industrie et du Commerce ainsi que de la Communication et des Transports. Elle a soumisplusieurs mesures visant à pallieraux difficultés éventuelles dont les demandesd’arrêt ou de prolongement de paiement de cotisations aux assurances sociales pour leurs employés, la réduction d’impôts sur le revenu d’entreprise, celle de factures d’électricité, ainsi que d’accès aux prêts à taux préférentiel.

Truong Giang/CVN







 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vivre vert, nouveau mode de vie chez les jeunes Vietnamiens

Le tourisme vietnamien en bonne posture sur son marché national Depuis que la pandémie de COVID-19 a été maîtrisée au Vietnam, le secteur du tourisme, qui a été gravement touché par l’épidémie, a pris des mesures pour se relancer, dans un premier temps, sur le marché intérieur.