16/08/2020 08:00
Les politiques en faveur des ethnies minoritaires s’intensifient au service du développement socio-économique et culturel et de l’amélioration des conditions de vie des habitants. Précisions de Dô Van Chiên, ministre et président de la Commission des affaires ethniques de l’Assemblée nationale.
>>Développement socio-économique des régions de minorités ethniques
>>Thanh Hoa : l’agroforesterie pour lutter contre la pauvreté
>>Sapa O’Chau, entreprise sociale et solidaire créée par une jeune H’mông

L’Assemblée nationale de la XIVe législature, via la Résolution N°88/2019, a approuvé le projet de développement socio-économique des régions d’ethnies minoritaires, dans les zones montagneuses et reculées pour la période 2021-2030. Pourriez-vous nous préciser ses contenus essentiels ?

Le 18 novembre 2019, lors de sa 8e session, l’Assemblée nationale de la XIVe législature a publié la Résolution N°88 approuvant ce projet dont les contenus représentent une innovation fondamentale et complète dans les politiques en faveur des ethnies minoritaires, qui seront mises en œuvre entre 2021 et 2030. Je dois souligner encore une fois que ce projet est innovant car il met l’accent sur les investissements dans ces régions au lieu de se concentrer sur une assistance comme auparavant.

Je peux vous citer quelques éléments essentiels afin de donner plus de détails. Premièrement, du point de vue du développement socio-économique de ces régions, le projet propose de modifier et compléter les politiques juridiques liées aux ethnies minoritaires et aux régions montagneuses ; mobiliser les ressources, exploiter au maximum les potentiels et atouts locaux, et renforcer la coopération internationale et les investissements pour développer l’économie de ces régions et valoriser les identités culturelles.

Deuxièmement, les objectifs de développement socio-économique dans ces régions jusqu’en 2025 et à l’horizon 2030 sont fixés, avec des indices réalistes atteignables et adaptés à la situation réelle des ethnies minoritaires.

Troisièmement, le projet permetra de mettre fin à la mise en œuvre de manière non homogène et disruptive des politiques en faveur des ethnies minoritaires et de déterminer clairement les localités prioritaires qui ont besoin d’investissements renforcés.

Quatrièmement, dans la répar-tition budgétaire et la garantie des ressources financières, ce projet n’a pas l’ambition de couvrir tous les domaines du développement socio-économique et de la défense de ces régions. Il se concentre uniquement sur les domaines clés et décisifs pour un développement des plus efficaces. Le budget pour la mise en œuvre de ce projet est inclus dans le fonds d’investissement public à moyen terme en vertu des lois sur le budget de l’État et l’investissement public.

Consultations médicales gratuites en faveur des ethnies minoritaires de la province de Thanh Hoa (Centre).
Photo : Nguyên Nam/VNA/CVN

En tant qu’organisme de gestion, quelles tâches s’est fixée la Commission des affaires ethniques pour réaliser ce projet ?

Le 26 novembre 2019, le Comité permanent de l’Assemblée nationale a organisé une conférence au sujet de la mise en œuvre de la Résolution No88. Trois jours après, le vice-Premier ministre permanent Truong Hoà Binh a chargé la Commission des affaires ethniques de se coordonner avec les organismes compétents pour élaborer immédiatement un plan d’action gouvernemental.

Vont dans ce sens, les critères de classification géographique des zones d’ethnies minoritaires en fonction des niveaux de développement pour donner un ordre de priorité aux investissements. Nous élaborons aussi un Programme national à objectifs cibles sur le développement socio-économique des régions d’ethnies minoritaires et des zones montagneuses pour la période 2021-2030. Pour faciliter son déploiement, le ministère des Sciences et Technologies nous a proposé le sous-projet intitulé "Questions fondamentales et urgentes sur les ethnies minoritaires et les politiques ethniques au Vietnam jusqu’en 2030" mis en œuvre entre 2021 et 2025. Concernant la Commission des affaires ethniques, ses fonctions, ses tâches et sa structure sont en cours de réorganisation pour rendre ses activités plus efficaces.

Dans une classe primaire destinée aux enfants d’ethnies minoritaires de la commune de Công Son, province de Lang Son (Nord).
Photo : Quang Duy/VNA/CVN

Les avancées dans les affaires ethniques de 2019 ont constitué une base importante pour 2020. Avez-vous des remarques pour cette année ?

2020 est une année charnière pour le pays qui se prépare à entrer dans une période d’accélération de l’industrialisation et de la modernisation. C’est notamment l’année où se tiennent les congrès du Parti à l’échelle locale pour se préparer le XIIIe Congrès national du Parti. Cette année, le travail atour de la question des ethnies minoritaires a enregistré de nombreux progrès mais présente encore des difficultés et obstacles.

Je souhaite que les groupes ethniques surmontent leurs difficultés pour, avec le soutien de l’État, continuer à s’engager dans le développement économique pour sortir de la pauvreté et s’enrichir. Ensemble, nous sommes déterminés à bien déployer la Résolution du XIIe Congrès national du Parti : "Créer des changements remarquables dans le développement socio-économique et culturel des zones d’ethnies minoritaires".

Linh Thao - Công Binh/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà préserve et développe l'artisanat traditionnel

Le printemps arrive chez les Xa Phang de Diên Biên Nous nous rendons aujourd’hui à Thèn Pa, un hameau rattaché à la commune de Sa Lông, dans la province septentrionale de Diên Biên, pour découvrir la façon dont les Xa Phang célèbrent le Têt.