10/09/2018 23:37
L'administration Trump prévoit d'annoncer lundi 10 septembre qu'elle fermera le bureau de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) à Washington, a rapporté dimanche 9 septembre le Wall Street Journal.
>>Le président palestinien menace de réexaminer tous les accords de paix avec Israël
>>Le Parlement de l'OLP déclare caduque la période de transition des accords d'Oslo

Devant la porte du bureau de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) à Washington. Photo: AFP/VNA/CVN

Selon les médias américains, il est prévu que le conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, John Bolton, annonce que "l'administration Trump ne maintiendra pas ce bureau ouvert tant que les Palestiniens refuseront d'entamer des négociations directes et sérieuses avec Israël".

M. Bolton devrait annoncer que les États-Unis se tiendront toujours aux côtés d'Israël, et "menacer d'imposer des sanctions contre la Cour pénale internationale (CPI) si elle poursuit ses enquêtes sur les États-Unis et Israël", ont rapporté les médias locaux.

Washington va également interdire aux juges et aux procureurs de la CPI d'entrer dans le pays, sanctionner leurs capitaux dans le système financier américain, et "les poursuivre dans le système pénal américain", devrait annoncer M. Bolton.

"Nous ferons la même chose pour toute entreprise ou tout État qui aide l'enquête de la CPI sur les Américains". Les médias américains ont rapporté samedi que l'administration Trump "réaffectera les quelque 25 millions de dollars initialement prévus pour le réseau hospitalier de Jérusalem-Est. Ces fonds seront affectés à des projets prioritaires ailleurs".

En réponse, la partie palestinienne a dénoncé cette manœuvre comme "un acte de chantage politique", affirmant qu'il causerait "une grave instabilité et d'énormes dommages" à des milliers de patients et à leurs familles en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.

Cette prochaine décision américaine sera la dernière d'une série de sanctions financières américaines contre les Palestiniens.

Le Département d'État américain a annoncé en août sa décision de "réorienter" l'aide économique aux Palestiniens, qui s'élève à plus de 200 millions de dollars américains. Plus tard, il a annoncé qu'il ne financerait plus l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Moyen-Orient (UNRWA).

Cette baisse de l'aide américaine est également survenue après que Washington eut menacé de réduire son soutien financier pour les Palestiniens à moins qu'ils n'acceptent de reprendre les négociations avec Israël, au point mort depuis quatre ans.

Des responsables palestiniens ont déclaré que cette manoeuvre américaine se conformait à la tentative de M. Trump d'ignorer les questions finales du processus de paix israélo-palestinien et de supprimer les questions de Jérusalem et des réfugiés de l'ordre du jour. Les États-Unis ont reconnu Jérusalem comme la capitale d'Israël en décembre dernier, provoquant un tollé général.

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite au village des forgerons de Pac Rang

Binh Thuân développe ses potentiels en tourisme maritime Possédant un littoral de près de 200 km et de beaux paysages tels que le ruisseau Tiên, la montagne de Tà Cu, la tour Po Sah Inu, le phare Kê Gà, l’île de Phú Quy, le cap de Yên, les villages de pêcheurs,… la province de Binh Thuân (Centre) est dotée d'un potentiel immense pour développer un tourisme côtier.