23/06/2022 16:19
L'agence américaine en charge de la santé (FDA) veut interdire la vente aux États-Unis des cigarettes électroniques, ou e-cigarettes, de la marque Juul Labs, affirme mercredi 22 juin le Wall Street Journal.
>>Les États-Unis veulent radicalement réduire le taux de nicotine des cigarettes
>>La cigarette électronique, aide ou danger ? Le débat ressurgit

Une cigarette électronique Juul en octobre 2018 à Washington.
Photo : AFP/VNA/CVN

Une décision ordonnant à la start-up de retirer ses produits du marché pourrait être annoncée dès mercredi, ajoute le quotidien économique, citant des sources proches du dossier.

La start-up Juul a connu un succès phénoménal à la fin des années 2010 avec ses vapoteuses en forme de clés USB et ses recharges de nicotine aromatisées.

Mais l'entreprise a aussi été accusée d'avoir largement participé à la montée en flèche du vapotage chez les adolescents en ciblant particulièrement les lycéens.

Face aux pressions des autorités, Juul Labs a déjà suspendu en 2019 les ventes de recharges aromatisées, prisées des jeunes, et s'est engagé à revoir sa stratégie marketing.

L'entreprise n'avait pas, dans l'immédiat, répondu à une sollicitation de l'AFP.

La FDA a été chargée de passer en revue les produits de vapotage afin de s'assurer que le bénéfice tiré par les adultes (notamment pour les aider à arrêter de fumer des cigarettes traditionnelles) était plus important que les risques posés pour les plus jeunes.

L'agence a déjà interdit en 2020 la commercialisation des vapoteuses de type Juul, à recharge, avec des goûts aromatisés, aux fruits ou bonbons, n'autorisant plus que les arômes tabac et menthol.

Pour lutter contre la dépendance des fumeurs, l'administration de Joe Biden a par ailleurs annoncé mardi 21 juin vouloir réduire considérablement le taux de nicotine des cigarettes vendues aux États-Unis.

Le cigarettier américain Altria chutait de plus de 8% en début de séance à la Bourse de New York.

L'entreprise avait fait un gros pari sur Juul Labs en 2018 en y investissant plus de 12 milliards d'USD pour acquérir 35% de la start-up, valorisée à 38 milliards par l'opération. Elle voulait alors diversifier son fonds de commerce, les ventes de cigarettes classiques baissant depuis longtemps aux États-Unis.

Mais face aux nouvelles restrictions des autorités sanitaires et à de coûteux litiges juridiques, la valeur de Juul a depuis fondu. Altria estime désormais que son investissement valait 1,7 milliard d'USD fin 2021, valorisant ainsi Juul à environ 5 milliards d'USD.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà, une destination au fort potentiel

Cù Lao Xanh, une perle verte entre le ciel et la mer Le district insulaire de Nhon Châu, aussi connu sous le nom de Cù Lao Xanh, possède non seulement une position stratégique sur le plan de la sécurité et de la défense de la souveraineté maritime et insulaire du pays, mais est également une destination touristique attrayante de la province de Binh Dinh (Centre).