10/07/2020 18:02
Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a déclaré jeudi 9 juillet que les États-Unis étaient "très confiants" dans la poursuite du dialogue avec la République populaire démocratique de Corée (RPDC) à divers niveaux, même si cette dernière n'y semble pas favorable.
>>La Chine exhorte les États-Unis et la RPDC à reprendre le dialogue
>>Trump veut toujours "discuter" avec la RPDC malgré le dernier tir de missile

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo. Photo : AFP/VNA/CVN 

"Nous sommes très confiants dans le fait que nous pouvons continuer d'avoir ce dialogue, que ce soit à un niveau en deçà d'un sommet ou, si c'est approprié et qu'une activité utile ait lieu, de réunir à nouveau les hauts responsables", a déclaré le secrétaire d'État américain Mike Pompeo lors d'une conférence de presse à propos d'un éventuel autre Sommet États-Unis - RPDC avant l'élection présidentielle américaine prévue début novembre.

Mais "pour ce qui est de qui et quand, je ne veux pas en parler aujourd'hui", a-t-il ajouté. Le président américain Donald Trump a déclaré cette semaine qu'il était prêt à un autre sommet avec le président de la RPDC, Kim Jong Un. "Je crois comprendre qu'ils veulent une rencontre et nous y sommes certainement prêts", a-t-il dit dans une interview à la chaîne de télévision Gray. "Je le ferai si je pense que c'est utile".

Le secrétaire d'État adjoint américain et envoyé spécial pour la RPDC, Stephen Biegun, a également noté que Washington était prêt à un dialogue avec Pyongyang. "Quand le président Kim désignera mon homologue qui sera prêt et habilité à négocier ces dossiers, ils nous trouveront prêts à ce moment précis", a-t-il déclaré mercredi 8 juillet à Séoul. "Je suis convaincu que c'est tout à fait possible. Le président Trump nous a apporté tout son soutien pour poursuivre cet effort", a ajouté M. Biegun.

Le président sud-coréen Moon Jae-in avait déclaré la semaine dernière que son pays déploierait tous les efforts possibles pour ramener la RPDC et les États-Unis à la table des négociations avant l'élection présidentielle américaine du 3 novembre. Pyongyang a toutefois exprimé son refus à reprendre le dialogue avec Washington.

Kwon Jong Gun, directeur général du département des affaires américaines au ministère des Affaires étrangères de la RPDC, a déclaré mardi 7 juillet que son pays ne le souhaitait pas, appelant Séoul à ne pas s'immiscer dans les affaires de son pays.

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une expérience inoubliable pour les étudiants francophones au Vietnam