21/06/2018 11:41
Les États-Unis sont redevenus l'an dernier le premier pays de demandes d'asile dans l'OCDE, a annoncé l'organisation mercredi 20 juin, le jour où le président américain a finalement promis un texte pour éviter la séparation des familles de migrants, à l'origine d'un déluge de critiques.

>>Donald Trump annonce qu'il va signer un décret pour éviter la séparation des familles
>>États-Unis: près de 2.000 enfants séparés de leurs parents sans papiers en six semaines

 

Des migrants qui ont participé à la caravane des migrants escaladent la barrière entre la frontière mexicaine et les États-Unis, le 29 avril à San Ysidro, en Californie. Photo: AFP/VNA/CVN


Les demandes d'asile ont augmenté de 26% aux États-Unis l'an dernier, à 330.000 au total, affirme dans un rapport l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Dans un spectaculaire retournement, Donald Trump a annoncé mercredi 20 juin qu'il allait signer un décret pour éviter la séparation des familles de migrants ayant franchi illégalement la frontière avec le Mexique. L'administration américaine est sous le feu des critiques, tant au niveau national qu'international, alors que plus de 2.300 mineurs ont été séparés de leurs parents en cinq semaines.

"La séparation n'est certainement pas dans le meilleur intérêt de l'enfant", avait affirmé plus tôt Angel Gurria, secrétaire général de l'OCDE, lors d'une conférence de presse à Paris, siège de l'organisation.

Donald Trump n'est plus le "leader moral" de la planète et "ne peut plus parler au nom du monde libre", avait également estimé le secrétaire général du Conseil de l'Europe, Thorbjørn Jagland, lors d'un déplacement à Moscou.

Ces demandeurs sont à 40% des Salvadoriens, Vénézueliens et Guatemaltèques, donc des profils très différents de ce que connaît l'Europe (Syriens, Afghans et Irakiens notamment), où la crise migratoire déchire actuellement les pays membres, souligne l'OCDE.

L'Allemagne, qui recevait le plus de demandes d'asile depuis 2013, a enregistré une chute de 73% des demandes d'asile par rapport au record de 2016, à 198.000 au total. Viennent ensuite l'Italie (127.000 demandes), la Turquie (124.000) et la France (91.000).

Au total, la quarantaine de pays développés formant l'OCDE ont reçu 1,23 million de demandes en 2017, une "baisse sensible" par rapport à l'année précédente (1,64 million), selon l'organisation, qui précise qu'il faut ajouter à ces chiffres les 550.000 Syriens installés en Turquie sans avoir à demander l'asile.

"Nous nous éloignons du pic de la crise des réfugiés" où le défi était l'aide d'urgence, pour entrer dans une "phase complexe" où l'intégration est la priorité, affirme dans son introduction Stefano Scarpetta, directeur des affaires sociales à l'OCDE.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vietnam - France: une coopération chaque jour plus florissante