10/04/2020 22:15
Jeudi 9 avril, le département américain de la Défense a fait part de sa profonde inquiétude face à la collision et au naufrage d’un bateau de pêche vietnamien par un navire des garde-côtes chinois à Hoàng Sa (Paracel).
>>Le Vietnam "n’est pas seul" sur le dossier de la Mer Orientale
>>Les États-Unis préoccupés par la situation en Mer Orientale
>>Le Vietnam demande à la Chine d’indemniser ses pêcheurs

Le siège du Département américain de la défense. Photo : Xinhua/VNA/CVN

Le comportement de la Chine contraste avec la vision des États-Unis d'une région indo-pacifique libre et ouverte, dans laquelle toutes les nations, grandes et petites, sont en sécurité dans leur souveraineté, libres de toute contrainte et capables de poursuivre une croissance économique conforme aux règles et normes internationales, selon le communiqué.

Les États-Unis continueront de soutenir les efforts visant à garantir la liberté de navigation et les opportunités économiques dans l'ensemble de l'Indo-Pacifique.
La pandémie de COVID-19 souligne l'importance de l'ordre international fondé sur des règles, car il fixe les conditions qui nous permettent de faire face à cette menace partagée d'une manière transparente, ciblée et efficace, toujours selon le communiqué.

Les États-Unis ont appelé toutes les parties à s'abstenir de toute action qui déstabiliserait la région, détournerait de la réponse mondiale à la pandémie ou risquerait de contribuer inutilement à des pertes en vies humaines et en biens.

Le bateau de pêche vietnamien N°QNg 90617 TS, avec huit pêcheurs à bord, pêchait près de l’île de Phu Lâm de l’archipel de Hoàng Sa le 2 avril lorsqu’un navire des garde-côtes chinois l’a heurté et coulé.

Le Vietnam a déposé une plainte officielle auprès de la Chine après le naufrage de ce bateau de pêche, a déclaré le 3 avril la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Lê Thi Thu Hang.

La porte-parole a déclaré qu’un représentant du ministère des Affaires étrangères a eu un entretien avec un représentant de l’ambassade de Chine à Hanoï et a présenté la note diplomatique de protestation.

Le Vietnam a demandé à la partie chinoise d’enquêter, de clarifier et de traiter strictement les fonctionnaires et le navire chinois susmentionnés, de ne pas laisser se produire des actions similaires et en même temps de dédommager les pêcheurs vietnamiens des pertes qu’ils ont subies.

Le Vietnam dispose de preuves historiques et fondements juridiques suffisants pour affirmer sa souveraineté sur les archipels de Hoàng Sa et Truong Sa (Spratly) conformément au droit international, a-t-elle déclaré.

Un tel acte du navire des garde-côtes chinois viole la souveraineté du Vietnam sur l’archipel de Hoàng Sa, causant des dommages, menaçant la sécurité de la vie et les intérêts légitimes des pêcheurs vietnamiens.

Cela était également contraire à la perception commune des hauts dirigeants des deux pays sur le traitement humain des pêcheurs et à l’Accord sur les principes fondamentaux guidant le règlement des questions liées à la mer Vietnam - Chine, et à l’esprit de la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC), ce qui complique la situation et n’est pas propice aux relations bilatérales ainsi qu’au maintien de la paix, de la stabilité et de la coopération en Mer Orientale.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Petits tours d'aventure lancés à Dà Lat Les circuits d'aventure avec un petit nombre de personnes sont une nouvelle tendance dans la ville de Dà Lat, province de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre).