14/09/2021 14:37
La Maison Blanche a déclaré lundi 13 septembre que les États-Unis restaient prêts à discuter avec la République populaire démocratique de Corée (RPDC) même après que Pyongyang a testé un nouveau type de missile de croisière longue portée ce week-end.
>>RPDC : tir d'essai réussi de nouveaux missiles de croisière à longue portée
>>La République de Corée teste un missile balistique lancé depuis un sous-marin
>>États-Unis et R. de Corée discutent d'une aide humanitaire à la RPDC

Rencontre entre l'envoyé américain pour la RPDC et ses homologues sud-coréen et japonais, le 14 septembre à Tokyo.
Photo : Yonhap/VNA/CVN

"Notre position n'a pas changé en ce qui concerne la RPDC", a déclaré aux journalistes à bord d'Air Force One, Karine Jean-Pierre, la principale attachée de presse adjointe de la Maison Blanche. "Nous restons prêts à des efforts diplomatiques avec la RPDC pour réaliser notre objectif, qui est la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne", a-t-elle indiqué.

Elle a réaffirmé "l'approche pragmatique et calibrée" de l'administration Biden dans ses relations avec Pyongyang, une approche qui se veut ouverte à la diplomatie, afin de réaliser des progrès concrets. "Nous proposons toujours de nous rencontrer n'importe où, n'importe quand, et sans conditions préalables", a ajouté Mme Jean-Pierre.

La RPDC a testé avec succès un nouveau type de missile de croisière longue portée les 11 et 12 septembre, a rapporté lundi 13 septembre l'Agence de presse centrale coréenne (KCNA). Au cours du test, des missiles de croisière longue portée sont restés en vol pendant 7.580 secondes au-dessus des terres et des eaux territoriales de la RPDC, et ont touché des cibles situées à 1.500 km de distance, selon KCNA.

"Nous sommes au courant des rapports faisant état de ces tirs de missiles de croisière", a déclaré lundi 13 septembre le porte-parole du Pentagone, John Kirby, lors d'un point de presse. 

Ces tests de missiles ont eu lieu après un exercice militaire conjoint entre la République de Corée et les États-Unis en août, et juste avant une rencontre entre l'envoyé américain pour la RPDC, Sung Kim, et ses homologues sud-coréen et japonais, qui a lieu mardi 14 septembre à Tokyo. L'administration Biden a déclaré qu'elle souhaitait dialoguer avec Pyongyang sur la question de la dénucléarisation, mais n'a montré aucune volonté d'assouplir ses sanctions contre la RPDC.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà, une destination au fort potentiel

Le vice-PM Vu Duc Dam préside une réunion sur le redémarrage du tourisme Dans l'après-midi du 21 octobre, le vice-Premier ministre Vu Duc Dam a présidé une réunion en ligne avec plusieurs ministères et Comités populaires locaux sur le plan d'accueil de touristes étrangers dans la nouvelle situation.