26/05/2018 18:03
Les États-Unis ont averti Damas d'une action "ferme" en cas de violation du cessez-le-feu par le gouvernement, après un largage par des avions militaires syriens sur une province du Sud de tracts mettant en garde les groupes rebelles contre une offensive imminente.
>>Syrie: frappes contre des positions du gouvernant, démenti de la coalition
>>Les systèmes de défense aérienne de la Syrie déjouent une attaque de missiles contre une base aérienne

De la fumée au-dessus de Deraa après des bombardements le 22 mai 2018.  Photo:AFP/VNA/CVN


Plusieurs habitants de Deraa ont affirmé à l'AFP vendredi 25 mai que différents tracts avaient été lancés par voie aérienne sur la province de Deraa, dans le Sud-Ouest, non loin du plateau du Golan dont une large partie est occupée par Israël depuis 1967 et également frontalière de la Jordanie.

Contrôlée à 70% par des groupes rebelles, cette province pourrait devenir la cible d'une prochaine offensive du gouvernement de Bachar al-Assad dans le cadre de sa reconquête du pays.

Selon un journaliste collaborant avec l'AFP à Deraa, l'un des tracts arbore une photo de cadavres. "Ceci est la fin inéluctable de toute personne qui insiste à continuer de porter les armes", lit-on sur le document signé par le commandement des forces armées syriennes.

Dans un communiqué publié vendredi soir 25 mai, le département d'État américain s'est dit "préoccupé" par ces tracts ciblant cette province pourtant située dans une "zone de désescalade", selon un accord négocié l'année dernière entre Washington, la Jordanie et la Russie.

Envoie de renforts militaires à Deraa 

"Nous mettons également en garde le gouvernement syrien contre toute action qui pourrait rompre le cessez-le-feu", a précisé vendredi 25 mai le porte-parole du Département d'État, Heather Nauert, soulignant que ce cessez-le-feu a été réaffirmé par le président américain Donald Trump et le chef d'État russe Vladimir Poutine lors d'une rencontre en novembre.

"En tant que garants de cette zone de désescalade avec la Russie et la Jordanie, les États-Unis prendront des mesures fermes et appropriées en réponse aux violations de Bachar al-Assad", a t-elle ajouté.

Le gouvernement syrien et ses alliés ont repris lundi 21 mai la zone de Yarmouk, au sud de Damas, redonnant au gouvernement le contrôle de la capitale et de ses environs pour la première fois depuis 2012.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a également fait état vendredi 25 mai l'envoie de renforts militaires à Deraa au cours des derniers jours.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le Musée des beaux-arts de Hô Chi Minh-Ville, destination favorite des touristes