17/05/2019 08:39
La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine a pris une nouvelle dimension, Washington sortant l'artillerie lourde dans le secteur des technologies pour tenter de neutraliser Huawei, acteur incontournable des réseaux mobiles et de la 5G en particulier.
>>Donald Trump conseille d'importer des produits vietnamiens lors de la guerre commerciale avec la Chine
>>Donald Trump: Négociez maintenant, ça sera "bien pire" après 2020

Logos du groupe de télécommunications chinois Huawei.
Photo: AFP/VNA/CVN

À l'aube du déploiement dans le monde de la 5G, future génération ultrarapide de l'internet mobile, Donald Trump a interdit mercredi 15 mai aux réseaux de télécommunications américains de se fournir en équipements auprès de sociétés étrangères jugées à risque, une mesure ciblant Huawei, le géant chinois des télécommunications.

La firme dont le siège est implanté à Shenzen, dans le sud de la Chine, est depuis longtemps dans le collimateur des autorités américaines, soupçonnée d'espionnage au profit de Pékin qui aurait largement contribué à sa spectaculaire expansion internationale.

Les États-Unis n'ont jamais apporté de preuve pour étayer ces accusations, mais ils pressent leurs alliés de se passer des infrastructures de Huawei.

Le ministère américain du Commerce a enfoncé le clou en plaçant Huawei sur une liste d'entreprises suspectes auprès desquelles les sociétés américaines telles que Qualcomm et Intel ne pourront commercer qu'après avoir obtenu un feu vert des autorités.

Le déploiement de la 5G, qui promet de tout connecter, partout et tout le temps, va offrir un débit jusqu'à 10 fois plus rapide que la 4G.

Course en tête

En d'autres termes, des milliards de données circuleront simultanément sans engorgement, avec un risque majeur de piratage des secrets industriels, d'informations privées ou d'actes de malveillance perturbant tout un réseau.

"Le monde ne peut pas se passer de nous car nous sommes plus avancés" que la concurrence, s'était targué en février le fondateur de Huawei Ren Zhengfei, dans un rare entretien.

Huawei, qui fait la course en tête loin devant les groupes d'Europe du Nord Nokia et Ericsson, a aussi déposé un nombre massif de brevets pour asseoir sa domination.

Le décret de Donald Trump est la mesure la plus sévère contre le secteur technologique chinois en pleine expansion, en particulier en Asie.

Pékin a gagné depuis longtemps la bataille de l'industrie manufacturière. Avec son plan "Fabriqué en Chine 2025", elle entend dominer les technologies de demain.

Washington dénonce des pratiques déloyales pour y parvenir, comme le vol de la propriété intellectuelle et le piratage informatique.

Pour l'heure, les négociations commerciales entre les deux pays piétinent. Les deux parties sont convenues de poursuivre leurs discussions et Donald Trump a évoqué une rencontre avec son homologue Xi Jinping fin juin au G20 au Japon.

Mais la mesure contre Huawei n'est pas de nature à calmer les esprits entre les deux premières puissances économiques du monde qui se sont imposées réciproquement des hausses de tarifs douaniers sur des centaines de milliards de dollars de produits manufacturés.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France conjugue ses efforts avec le Vietnam dans la protection de l’environnement

Lào Cai et Yunnan renforcent leur coopération touristique La coopération en matière de tourisme entre la province de Lào Cai (Nord) et la préfecture autonome Hani et Yi de Honghe, province chinoise du Yunnan, a été discutée lors d’un séminaire tenu le 21 juin dans la province de Lào Cai.