30/08/2021 22:46
L’Agence américaine pour le développement international (USAID) et le ministère de l’Agriculture et du Développement rural ont célébré le week-end dernier l’achèvement du Projet de sauvegarde des espèces de l’USAID.
>>Opération sauvetage de tortues dans une réserve naturelle du Var ravagée par le feu
>>La forêt de cajeputiers de Trà Su, une destination à l’âme botanique

L’événement virtuel a réuni des délégués de ministères, d’agences d’État, d’associations professionnelles, d’organisations sociales et d’organisations internationales qui ont uni leurs efforts pour protéger la faune du Vietnam.

Une bénévole participe à un cours sur la conservation de la faune, organisé par le projet.  Photo : USAID/VN/CVN

Ces cinq dernières années (2016-2021), le Projet de sauvegarde des espèces de l’USAID a efficacement soutenu le gouvernement pour améliorer et harmoniser le cadre juridique lié à la protection de la faune, renforcer l’application des lois et les poursuites des crimes contre les espèces sauvages, et réduire la demande et la consommation illégale d’espèces sauvages.

Le projet a soutenu le développement, la modification et l’adoption de quatre documents juridiques essentiels pour assurer la gestion et la protection cohérentes de la faune, résolvant ainsi les lacunes juridiques et les réglementations qui se chevauchent.

Grâce au projet, plus de 2.600 fonctionnaires d’agences, notamment des services de protection des forêts, des douaniers, de la police de l’environnement, des gestionnaires de marchés, des gardes-frontières, des tribunaux et des procureurs, ont été formés pour lutter plus efficacement contre les crimes contre les espèces sauvages. Le taux de poursuites pour violation de la faune est passé de 25% en 2018 à 75% en 2021.

En coordination avec l’organe de gestion CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction) du Vietnam, le projet a mené trois grandes campagnes de communication autour de la législation sur la protection de la faune, ciblant les consommateurs d’ivoire, de corne de rhinocéros et produits de pangolin, et a encouragé les praticiens de médecine traditionnelle à réduire leur utilisation des produits de la faune sauvage.

Ces campagnes ont atteint des dizaines de millions de personnes et généré des millions d’interactions en ligne, avec des résultats significatifs. Une récente enquête d’impact sur les consommateurs a indiqué que les destinataires des messages sont moins susceptibles d’acheter des produits en ivoire, en corne de rhinocéros et en pangolin qu’ils ne l’étaient avant la campagne. Parmi les hauts revenus, le pourcentage d’acheteurs d’ivoire est passé de 16% en 2018 à 9% en 2021; et celui d’acheteurs de produits de rhinocéros et de pangolin de 8% en 2018 à 6% en 2021.

Le Projet de sauvegarde des espèces de l’USAID a bénéficié de ses partenariats avec le MARD et l’organe de gestion CITES du Vietnam. À travers des projets ultérieurs, l’USAID continuera à soutenir la protection de la faune et à renforcer la coopération des deux pays dans la prévention et le contrôle de la criminalité liée aux espèces sauvages.

CPV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les artistes conjuguent leurs efforts pour préserver le chant xâm

Phu Quôc rouvrirait ses portes aux touristes internationaux Le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme a proposé un programme pilote d’accueil des visiteurs internationaux munis de passeports vaccinaux à Phu Quôc, province méridionale de Kiên Giang à partir d’octobre prochain, ce pour une durée de six mois.