10/10/2020 06:30
Développer les espaces de création artistique, véritables points forts des zones urbaines, est une tendance à l’international. Au Vietnam, le nombre de hubs créatifs est encore assez modeste et se concentre principalement dans les deux plus grandes villes du pays.
>>Le VCCA, un grand centre d’art contemporain à Hanoï
>>Hanoï rejoint le Réseau des villes créatives de l’UNESCO
>>Développer le réseau d’espaces de créativité au Vietnam

Une exposition au Centre d’art contemporain Vincom (VCCA), à Hanoï. 
Photo : Vân Anh/CVN

Selon certaines statistiques, Hanoï dénombre 115 espaces de création artistique. Le dossier de candidature de Hanoï soumis au Réseau des villes créatives de l’UNESCO, en 2018, révélait que les industries créatives contribuaient cette année-là à hauteur d’environ 1,49 milliard d’USD au Produit intérieur brut régional (PIBR) de Hanoï (représentant 3,7% du PIBR de la capitale). Plus précisément, la valeur ajoutée du secteur des arts, des loisirs et du divertissement s’élève à 196,5 millions d’USD (représentant 0,49% du PIBR
de la ville).

Depuis quelques années, de nombreux espaces de création artistique se développent à Hanoï. Après la fermeture de la “Zone 9”, d’autres espaces ont été créés, en particulier “Hanoi Creative City”. Ce dernier a ouvert ses portes en septembre 2015, avec pour fondateurs deux architectes Trân Vu Hai et Doàn Ky Thanh. Ils ont rénové un bâtiment de 20 étages de la compagnie d’articles en métal Thang Long pour le transformer en un complexe d’une superficie totale de 10.000 m2. Ce complexe comprend des boutiques de mode, des cafés, des espaces en plein air entouré de containeurs décorés de graffitis. Cet espace est une destination prisée des jeunes, il s’y organise fréquemment des événements sportifs, des foires artisanales et de mode, ainsi que des festivals de musique en plein air.

Parallèlement à la croissance rapide du nombre d’espaces de création artistique, leurs activités sont de plus en plus diversifiées, permettant au public d’accéder à divers types d’arts. “Hanoi Rock City”  (arrondissement de Tây Hô) propose de nombreux concerts, “60s” Thô Quan s’affiche comme un hub de jeunes artistes, les rues piétonnes du lac Hoàn Kiêm accueillent nombre de dessinateurs et de musiciens, tandis que le Centre d’art contemporain Vincom (VCCA) est dorénavant une galerie incontournable. Autre exemple, le café “O kia Hà Nôi” où sont régulièrement organisés des séminaires, projections cinématographiques et ateliers artistiques comme récemment les commémorations du compositeur Van Cao, de la grande poète Xuân Quynh. D’autres lieux comme “l’Espace café du samedi” ou “l’Heritage Space” proposent des séminaires sur l’architecture et la technologie. Grâce à ces événements, le public intéressé peut interagir avec de nombreux artistes, chercheurs et experts dans différents domaines.

Identité et attrait des villes

Les espaces de création artistique ont un effet positif sur l’urbanisation.
Photo : VNA/CVN

Lê Quynh Chi, experte en aménagement urbain et enseignante à l’Université du génie civil de Hanoï analyse l’influence des espaces de création artistique sur le développement urbain : ces espaces apportent une plus-value économique importante. La diversité de ces espaces est une opportunité à la fois pour les résidents et les entreprises qui en tirent profit, créent de l’emploi.

De plus, ces espaces renforcent la connexion entre les membres de la société et contribuent à résoudre des problèmes sociaux ou du moins à faire émerger des solutions. Les espaces créatifs relient les artistes à la société en créant un havre pour encourager les talents. Grâce à ces espaces conviviaux, les gens peuvent se rencontrer, échanger et se connecter avec les membres de leur communauté. Ces espaces favorisent  les relations humaines par l’échange d’idées et de passions. De nombreux jeunes y voient un espace de divertissement, une maison créative et un point de rencontre entre personnes de différents horizons.

Les espaces de création artistique ont d’ailleurs un effet positif sur l’urbanisation. Ils sont souvent aménagés dans des espaces abandonnés ou des zones isolées. Ces hubs ravivent et activent les terres oubliées qui sont transformées en destinations attractives. En général, ces espaces attirent également les touristes et les étrangers qui souhaitent découvrir la culture et les arts locaux. Par conséquent, ces espaces contribuent aussi aux relations entre les citoyens de différentes cultures, renforcent l’identité locale et rendent leur quartier plus attractif.

Cependant, ils ne sont pas encore reconnus  comme ils mériteraient dans le développement de la capitale. Les propriétaires et exploitants de ces espaces semblent “ignorés” dans leur rôle socio-économique de la cité. En réalité, si la ville parvient à valoriser ces espaces de création artistique, ils pourraient largement devenir un des moteurs du développement de Hanoï, en particulier depuis que la capitale est devenue membre du Réseau des villes créatives de l’UNESCO en 2019.

Le 8 septembre 2016, le gouvernement a promulgué la Stratégie de développement des industries culturelles à l’horizon 2020, avec une vision sur 2030. Il s’agit d’une stratégie importante visant à positionner les industries culturelles en tant que part remarquable de l’économie nationale ayant des potentiels culturels et créatifs à exploiter pour le développement du pays.

Hoàng Lan/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
«Bún Ốc Bà ngoại» transmet les valeurs de la cuisine vietnamienne

Hang Kia - Pà Cò, une destination touristique en plein essor Situées dans le Nord-Ouest à une altitude de 1.200 à 1.500 m au-dessus du niveau de la mer, les communes de Hang Kia et Pà Cò de la province de Hoà Binh bénéficient d’un climat agréable toute l’année, d’une nature généreuse et abritent une importante communauté H'mông.