20/12/2019 23:36
La signature de l'accord de libre-échange Vietnam - Union européenne (EVFTA) ouvre une nouvelle ère dans l'économie vietnamienne. Une fois cet accord adopté, les entreprises vietnamiennes entreront officiellement dans une nouvelle phase économique au fort potentiel, mais aussi comportant de nombreuses réglementations et normes strictes.
>>Le Centre septentrional relève le défi de l’intégration internationale
>>Le Vietnam veut accélérer l’intégration économique internationale
>>EVFTA et EVIPA, nouvelle force pour la coopération économique

Forum sur l'intégration économique internationale à Hô Chi Minh-Ville, le 19 décembre 2019 dans la mégapole du Sud.

Le Centre de soutien à l’intégration internationale de Hô Chi Minh-Ville (CIIS) a organisé le 19 décembre, en collaboration avec l’Institut d'études du développement de Hô Chi Minh-Ville (HIDS) et le Centre d'arbitrage international du Vietnam (VIAC), un forum sur l'intégration économique internationale à Hô Chi Minh-Ville. Sur le thème "Renforcer la capacité d'accéder au marché de l'Union européenne (UE) grâce à l'accord de libre-échange Vietnam - EU (EVFTA).", cet évènement avait pour but de mettre en relation les experts dans le domaine de l'économie et du droit des entreprises.

Un grand marché pour les entreprises vietnamiennes

Lors du forum, les experts économistes ont estimé que l'UE reste le premier marché d'exportation et offre un grand potentiel d'expansion aux produits vietnamiens.

Nguyên Thao Hiên, directrice adjointe du Département des marchés américano-européens du ministère vietnamien de l'Industrie et du Commerce, a déclaré que l'UE est actuellement le deuxième partenaire d'exportation du Vietnam après les États-Unis (en 2018). D’autre part, dans l'ASEAN, le Vietnam est également le deuxième partenaire commercial de l'UE après Singapour et le premier exportateur de marchandises vers l'UE. Les relations commerciales entre le Vietnam et l'UE se sont développées rapidement entre 2000 et 2018. Le chiffre d'affaires à l'exportation a été multiplié de 13,6 fois, passant de 4,1 milliards d’USD en 2000 à 55,77 milliards d’USD en 2018.

Les structures des produits d'exportation du Vietnam et de l'UE sont complémentaires et sans concurrence directe. En effet, le Vietnam exporte des biens de consommation, des ordinateurs, des téléphones, des produits textiles, des chaussures, des produits aquacoles -agricoles et importe des machines, des produits pharmaceutiques, des véhicules, des pièces détachées automobiles et des produits chimiques...

Les données de l'UE montrent que les principaux produits d'exportation du Vietnam occupent une part de marché importante sur le marché européen, par exemple 9% des chaussures et du cuir, 4% de textile, 4% des machines et 14% du thé et du café. A l'avenir, avec la mise en œuvre de l'EVFTA, ces produits vietnamiens, avec les avantages fiscaux, continueront d’augmenter leurs parts de marché.

Par ailleurs, le docteur Vo Tri Thành, directeur de l'Institut de recherche pour la stratégie de marque et de la concurrence, a déclaré que bien que le Vietnam ait participé à de nombreux accords de libre-échange (FTA) bilatéraux et multilatéraux, l'EVFTA est le FTA qui devrait avoir le plus grand impact.

L'UE est un vaste marché comprenant 28 pays développés avec un grand pouvoir d'achat qui connaît notamment une augmentation importante de la demande d'importation des produits de consommation. En outre, le Vietnam a l'avantage d'être le premier pays en développement de la région Asie-Pacifique à avoir un FTA avec l'UE.

Améliorer l’accès au marché

Exposition de produits d'exportation vietnamiens en marge du forum.

Cependant, à côté  de ces potentialités, le marché européen pose également des défis à ses partenaires. Tout particulièrement avec l'UE,  l'un des marchés où les normes de qualité, d'hygiène et de sécurité alimentaire ainsi que les valeurs sociales sont les plus strictes. Le respect de ces engagements augmentera les coûts de conversion, de formation des ressources humaines, de gestion des risques... et bien sûr réduira la compétitivité des entreprises.

Pham Bình An, directeur du Centre de soutien à l'intégration internationale de Hô Chi Minh-Ville, a affirmé que pour exploiter les avantages que l’EVFTA apporte, les entreprises doivent améliorer rapidement leur capacité d'accès au marché. Autrement dit, il faut se renseigner activement et intégrer le contenu des engagements du Vietnam et des partenaires pour se préparer à la conformité lorsque l'EVFTA entrera officiellement en vigueur.

Face à ces exigences de qualité, les entreprises vietnamiennes doivent rapidement rattraper la tendance, accélérer l'application de la technologie dans la production, améliorer la capacité de gestion et participer aux chaînes d'approvisionnement de l'industrie pour assurer la traçabilité.

D’autre part, Vu Xuân Phong, vice-président du Centre d'arbitrage international du Vietnam, a souligné que dans le processus d'intégration, il existe également de nombreux risques de différends commerciaux internationaux. Par conséquent, les entreprises doivent comprendre les réglementations nationales et internationales et les engagements spécifiques de chaque marché pour développer des mécanismes de gestion des risques et utiliser efficacement les outils de règlement des différends dans le commerce ou investissement international.

En bref, pour pénétrer le marché de l'UE, les entreprises vietnamiennes doivent comprendre la nature et les exigences de leurs partenaires et améliorer leur production afin qu'elles puissent profiter pleinement des avantages que ce FTA nouvelle génération apportera.

Texte et photo: Trung Khánh/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
“Mémoires de Hôi An”, retour sur les origines

Quand les évènements façonnent l’image de la destination L’Année nationale du tourisme 2019 s’est déroulée à Nha Trang, une station  balnéaire rattachée à la province de Khanh Hoà, au Centre, les manifestations organisées ont permis de rajeunir l’image de la destination et de renforcer sa visibilité.