02/06/2021 17:55
Le Vietnam a besoin d'environ 150 millions de doses de vaccins pour protéger 70% de sa population du COVID-19. Cela nécessitera plus de 25.000 milliards de dôngs (près de 900 millions d’euros).
>>Un Fonds créé pour financer la vaccination contre le COVID-19
>>Pour renforcer la prévention et le contrôle de la pandémie
 
Le Comité chargé des études pour le développement de l’économie privée, relevant du Conseil de consultant à la réforme auprès du Premier ministre, vient d’envoyer deux propositions au Premier ministre Pham Minh Chinh.

Les entreprises souhaitent acheter elles-mêmes des vaccins anti-COVID-19 et procéder à la vaccination de leur main-d'œuvre.
Photo : VNA/CVN

La première concerne l’autorisation pour les entreprises privées de négocier elles-mêmes l’achat de vaccins anti-COVID-19 selon leurs besoins, tout en respectant les formalités douanières et les critères de sécurité. La deuxième concerne l’élargissement des établissements chargés de la vaccination. Ainsi, outre les centres professionnels spécialisés dans la vaccination,  les hôpitaux et les établissements sanitaires de norme requise seront mobilisés.
 
Le Comité a transmis les remerciements du Premier ministre Pham Minh Chinh à la communauté des entreprises pour ses efforts et les mesures drastiques mises en place ces derniers jours pour la lutte contre le COVID-19, et surtout pour l’approvisionnement d’urgence de 30 millions de doses de vaccins pour les ouvriers des zones industrielles de Bac Giang et Bac Ninh. Pourtant, les entreprises s’inquiètent d’une rupture de la chaîne de valeurs à cause de la chute de la productivité de 50% des zones industrielles de Bac Giang, Bac Ninh et Vinh Phuc. L’effet fera tache d’huile au niveau national parce que l’envergure de la chaîne de valeurs est très importante. Pour remédier aux dégâts, la vaccination immédiate des ouvriers est primordiale.
 
Il y a quelques temps, l’Association des entreprises de textile-habillement du Vietnam (Vitas) et la Chambre de commerce et d’industrie de l’Europe au Vietnam (Eurocham) ont demandé le feu vert au Premier ministre Pham Minh Chinh pour que les entreprises puissent acheter elles-mêmes des vaccins anti-COVID-19 et procéder à la vaccination de leur main d’œuvre. Ces derniers temps, la pandémie a reculé dans les principaux marchés à l’export du Vietnam. C’est pour cette raison que les commandes sont de retour et ont tendance à augmenter malgré la résurgence  de la pandémie au Vietnam. La suspension de la production et le manque de main-d’œuvre à cause de l’isolement sanitaire pourront causer des graves pertes aux entreprises, sans compter une atteinte au prestige des entreprises en raison des délais de livraison non respectés, a dit Vu Duc Giang, président de Vitas.

Selon Thân Duc Viêt, directeur général de la Compagnie de confection 10, la vaccination des plus de 10.000 ouvriers de sa compagnie est très importante. Les entreprises souhaitent un mécanisme spécifique pour participer aux négociations pour l’accès aux vaccins anti-COVID-19, a-t-il souligné. Il faut un mécanisme pour l’achat et l’utilisation des vaccins anti-COVID-19 selon leurs besoins,  a dit Phan Duc  Hiêu, vice-directeur de l’Institut du ressort central des études et de la gestion de l’économie. Ainsi, le gouvernement devrait publier la liste des vaccins autorisés au Vietnam et les critères de sécurité. Les entreprises pourront consulter la liste et les critères pour l’achat.

Actuellement, le Vietnam compte 36 entreprises qui ont pour fonction d'importer et de commercialiser des vaccins. Le ministère de la Santé a   homologué les vaccins AstraZeneca et Spoutnik V et examine les dossiers de deux autres. Les vaccins qui ont été homologués par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), même si leurs fabricants n'ont pas encore demandé une licence au Vietnam, peuvent toujours être importés. Pour les vaccins qui n'ont pas encore obtenu de licence de l'OMS mais qui ont été autorisés à être utilisés par d'autres pays, le ministère les autorisera immédiatement lorsqu'une entreprise locale pourra y accéder. Si la demande de licence est valable, la licence peut être accordée dans un délai de cinq jours.

Diversifier les moyens financiers, un impératif
 
S’il veut pouvoir vacciner 75% de sa population, le Vietnam devra se procurer 150 millions de doses et dépenser pour ce faire plus d’un milliard de dollars. Alors que le budget d’État ne peut pourvoir qu’à hauteur de 693 millions à ce défi collectif, le pays se mobilise pour trouver les 390 millions manquants.
 

Quelque 30 millions de doses de vaccins seront fournies aux ouvriers des zones industrielles de Bac Giang et Bac Ninh (Nord) dans une semaine.
Photo : VNA/CVN

Pour la quatrième vague qui frappe le pays de plein fouet depuis le 27 avril, 4,7 millions de dollars ont été débloqués pour le programme anti-COVID-19. 1,08 million a été versé au Fonds pour les vaccins anti-COVID-19, et 1,7 million est réservé aux dix villes et provinces les plus touchées par la pandémie. Beaucoup d’entreprises ont répondu présent. Le bloc des banques commerciales publiques a remis 4,3 millions de dollars, Vingroup 20,8 millions, le groupe Van Thinh Phat 19,5 millions, et le groupeT&T5,2 millions... Le Front de la Patrie a déclaré avoir reçu 117 millions de dollars de la part d’entreprises et de particuliers. Ce montant sera consacré à l’achat de vaccins, de respirateurs, d’équipements médicaux, mais aussi à des allocations de soutien aux personnes en première ligne du combat sanitaire.

Le Premier-ministre Pham Minh Chinh a décidé le 26 mai de créer un Fonds de vaccination anti-COVID-19. Ce fonds a pour fonction de gérer et de coordonner les ressources financières et matérielles au service de l’achat, l’importation, la recherche et la production de vaccins. Lors de la cérémonie de lancement de la collecte  tenue le 27 mai, environ 2.700 milliards de dôngs (96 millions d’euros) ont été remis par des entreprises, organisations et individus aux fins d’achat de vaccins, de respirateurs et d’équipements médicaux, de soutien à la mise en quarantaine, au traitement des patients graves et à l’encouragement des médecins et employés médicaux en première ligne dans la lutte contre la pandémie de COVID-19.
 
Thê Linh/CVN
 
* Article publié dans le cadre de la mise en œuvre de l'arrêté gouvernemental 84/NQ-CP daté du 29 mai 2020 sur les mesures à remédier aux difficultés dans la production et les affaires commerciales, à doper le déblocage des investissements publics et à assurer la sécurité sociale dans le contexte de la pandémie de COVID-19.

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le photographe Lâm Duc Hiên, la mémoire du Mékong