30/03/2022 17:16
Ces dernières années, de nombreuses entreprises de Hô Chi Minh-Ville se sont lancées dans la transformation de produits agricoles, ce qui a permis d’augmenter leur valeur ajoutée et le revenu des agriculteurs.
>>Alliance dans le développement de la chaîne de production d'algues
>>Hanoï cherche à développer une agriculture intelligente et de haute technologie

La liqueur de patate douce violette de Truong Gia Food.
Photo : TT/CVN

En mai 2021, alors que les agriculteurs du Sud-Ouest commençaient à récolter les patates douces violettes, l’épidémie de COVID-19 a éclaté, rendant difficile l’écoulement de leurs produits. "Une campagne de secours des patates douces violettes" a été organisée pour soutenir les agriculteurs. Cependant, cette solution n’est que temporaire.
 
Truong Gia Food produit du vin à Hô Chi Minh-Ville. Cette entreprise a décidé d’injecter de l’argent dans le projet de fabrication de liqueur de patate douce violette, initié par l’antenne de l’Union de la jeunesse pour les banques de Hô Chi Minh-Ville. Lors de la première production, six tonnes de patates douces violettes ont été transformées pour produire 1.000 bouteilles de liqueur. Grâce à sa qualité et à ses valeurs nutritives, le produit a été bien accueilli par les clients et a contribué à améliorer le revenu des agriculteurs, comme l’indique Truong Thi Xuân Hoà, la directrice de Truong Gia Food.

"Lorsque nous avons réussi à produire la liqueur de patate douce violette, le prix d’achat de ce tubercule a triplé pour atteindre 15.000 mille dôngs le kilo sur le marché. Pour nous vendre leurs produits, il suffit pour les agriculteurs de les laver et de les conserver au sec pour réduire les dommages pendant le transport", explique-t-elle.

La production de café de haute qualité de Vu Viêt Duc est un autre projet de transformation agricole réussi à Hô Chi Minh-Ville. Au lieu d’acheter aux cultivateurs des cerises de café où sont mélangées les vertes et les mûres, puis de les faire sécher au soleil sur le sol (ce qui rend les grains de café très sensibles aux moisissures et réduit la qualité et la saveur du café), Vu Viêt Duc n’achète que des fruits mûrs pour créer un café de qualité. Ses produits sont parmi les cafés les plus vendus sur les plateformes de commerce électronique depuis quelques années.

"Nous proposons aux agriculteurs un prix d’achat de 65.000 à 70.000 dôngs le kilo, soit de 60 à 70% de plus que le prix sur le marché. Après le traitement, le séchage, la torréfaction et le broyage à l’usine, notre café sera vendu sur Shopee, Tiki et Lazada. Le prix varie de 180.000 à 400.000 dôngs le paquet. Après transformation, la valeur du produit a donc été multipliée par 5, voire 7", affirme Vu Viêt Duc.

Grâce au soutien financier accordé par le Centre d’assistance à l’entrepreneuriat de Hô Chi Minh-Ville, la société Saigon TCS, une start-up de Hà Van Lôc, a pu mettre sur le marché des encens à base d’absinthe et de l’huile essentielle d’absinthe. Ce sont des produits biologiques fabriqués avec les feuilles et les fleurs d’absinthe qui peuvent enlever les mauvaises odeurs et faire fuir les insectes dans la maison. Son projet a permis d’apporter un revenu stable aux agriculteurs.

"Jusqu’à présent, l’absinthe se vend essentiellement sous forme de produit brut. On vend ses feuilles fraîches ou séchées, à des prix très bas. C’est la même chose pour la menthe dont un kilo de feuilles fraîches coûte de 6.000 à 7.000 dôngs. Mais l’huile essentielle de menthe est vendue à un prix très élevé, plus de 3 millions de dôngs le kilo. Un kilo d’huile essentielle d’absinthe, lui, coûte de 11 à 12 millions de dôngs, soit 100 fois plus élevé que le prix du produit brut", fait savoir Hà Van Lôc. 

En investissant dans la transformation alimentaire, les entreprises de Hô Chi Minh-Ville ont aidé les agriculteurs du Sud à écouler leurs produits, à diversifier leurs sources de revenus et à se protéger de la baisse des prix pendant les périodes de surproduction saisonnière.

VOV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Croisière sur la baie de Ha Long avec des étudiants francophones

Le Laos, l’une des destinations préférées des touristes vietnamiens Selon un rapport du ministère laotien de l’Information, de la Culture et du Tourisme, le nombre de visiteurs internationaux dans ce pays augmente à nouveau, après l'ouverture complète des frontières au Laos début mai.