23/10/2017 20:52
Un colloque destiné à évaluer le respect des normes sur le traitement des eaux usées par les entreprises vietnamiennes de transformation des produits aquatiques, et discuter des difficultés des entreprises dans ce domaine, a eu lieu le 23 octobre dans la mégapole du Sud.
>>Le Vietnam figure parmi les plus grands exportateurs de crevettes

Vue du colloque destiné à évaluer le respect des normes sur le traitement des eaux usées par les entreprises vietnamiennes de transformation des produits  aquatiques, le 23 octobre à Hô Chi Minh-Ville.

Ce colloque, organisé par l’Association de la transformation et de l’exportation des produits aquatiques (VASEP), a évoqué la possibilité de mettre en application le règlement concernant le traitement des eaux usées par les entreprises vietnamiennes, et proposé des modifications sur le dernier projet du texte réglementaire statuant sur les critères d’exploitation des eaux usées des entreprises transformatrices de produits aquatiques, imposé par le ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement en septembre 2017.

Selon la VASEP, les réglementations concernant la proportion maximum de substances rejetées dans la nature sont plus restrictives que celles du Japon et de la Thaïlande, ce qui devrait porter atteinte au développement et à la compétitivité des entreprises vietnamiennes. À son avis, il sera difficile pour les petites et moyennes entreprises d’investir dans le traitement des eaux usées pour se mettre aux normes à l’heure d’aujourd’hui.

Face à cette question, le Docteur Luu Duc Hai, vice-président de l’Association de l’économie environnementale, a constaté que la réglementation imposée par ledit ministère avait pour objectif de garantir une exploitation des produits aquatiques dans le respect de l’environnement. Pourtant, selon le Docteur Hai, il est nécessaire d’évaluer l’impact de ce code sur l’évolution du volume des exportations et de prendre en compte les exigences des pays importateurs sur un plan environnemental.

Selon le Docteur Nguyên Xuân Viêt, doyen de la Faculté du développement de l’économie de l’Université d’économie, relevant de l’Université nationale de Hanoï, les conditions commerciales au Vietnam sont souvent imposées par les organismes étatiques. Sur cette base, M. Viêt a souligné l’importance de la promulgation de politiques et de mécanismes appropriés pour stimuler la croissance des entreprises.

Plusieurs exportateurs de produits aquatiques ont déclaré qu’il faudra du temps pour se mettre aux normes et que les organismes étatiques devront fournir des fonds pour  les aider à respecter ce code normatif si ce projet de code entre en vigueur.
 
Texte et photos : Truong Giang/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vietnam - France: une coopération chaque jour plus florissante