20/09/2019 18:39
Des écoliers du Pacifique et d'Australie ont donné vendredi 20 septembre le coup d'envoi d'une journée de manifestations mondiales pour appeler à l'action contre le réchauffement climatique, dans le sillage de l'initiative lancée par Greta Thunberg.
>>Des incendies ravagent plusieurs centaines de hectares dans le Sud, l'Ouest et le Centre de la France
>>La NASA sonde les mers du Groenland menacé par la fonte des glaces

Des manifestants participent à la journée d'action contre le réchauffement climatique, le 20 septembre à Sanur, sur l'île de Bali (Indonésie).
Photo : AFP/VNA/CVN

De Sydney et Séoul jusque Sao Paulo, des élèves vont boycotter les salles de classe pour participer à cette très symbolique "grève de l'école pour le climat" qui devrait constituer l'un des appels à la mobilisation les plus massifs jamais organisés.

On dénombre sur toute la planète plus de 5.000 événements avec en point d'orgue une manifestation monstre à New York où sont attendus 1,1 million d'élèves de 1.800 écoles publiques qui ont été autorisés pour l'occasion à sécher les cours.

Alors que le soleil se levait sur le Pacifique, des élèves ont lancé la journée au Vanuatu, aux Salomon ou encore aux Kiribati, où des enfants scandaient : "Nous ne coulons pas, nous nous battons". Les atolls du vaste océan sont en première ligne face au réchauffement climatique en raison de l'élévation du niveau des eaux.

La campagne "Fridays for Future" initiée par Greta Thunberg entend mobiliser les enfants du monde entier pour qu'ils persuadent les adultes de s'attaquer plus sérieusement au réchauffement climatique. 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le tourisme expérientiel, cette autre façon de voyager

Heureux ceux qui ont la main verte Niché dans un quartier résidentiel attenant à la rue Lê Thanh Tông, à Hanoï, Green Oasis est un véritable petit havre de verdure comme on les aime. Les clients raffolent de toutes ces petites vitrines remplies de plantes qui ornent les lieux…