24/04/2018 18:23
Après le succès dans les précédentes éditions du Festival de Huê, la société Royale Les Échassiers de Merchtem participera une nouvelle fois au Festival de Huê 2018 pour la 4e fois et se produira pour la première fois à Hanoï.
>>Ouverture du Centre de presse du Festival de Huê 2018
>>Festival de Huê 2018: des programmes artistiques citoyens

Une représentation de la société Royale Les Échassiers de Merchtem au Festival de Huê. Photo: HF/CVN

Ces derniers jours, la délégation de 42 artistes belges s’entraîne activement pour préparer les spectacles uniques qu’ils réservent au public vietnamien. "Nous participerons pour la première fois au festival Europe Village à Hanoï du  3 du 5 mai, à l’invitation de notre Ambassade. À Hanoï, tout est nouveau pour nous et on attend beaucoup de cette grande ville", a déclaré le chef de la troupe, Roger Daelemans.

Le Festival de Huê est le premier festival culturel, artistique et touristique organisé à l’échelle nationale de manière biennale. Au cours des 9 éditions précédentes, le Festival qui a gagné en succès et est devenu un lieu où les artistes échangent sur la culture et découvrent de nouveau folklores. Le chef de la délégation belge a fait l'éloge du pays et il est très heureux de savoir que son groupe avait de nombreux amis à Huê. Le Festival de Hué 2018 serait ouvert le vendredi 27 avril et se clôturerait le mercredi 2 mai avec le thème "Patrimoine culturel avec l’intégration et le développement, Huê-une destination, cinq patrimoines".

Les Échassiers de Merchtem dans une rue de la Cité impériale de Huê.
Photo: HF/CVN

Depuis 73 ans, la société Royale Les Échassiers de Merchtem fait découvrir au monde entier l’art des échasses. Une joyeuse fanfare accompagne la trentaine d’échassiers, et ajoute à la représentation une touche spectaculaire a ajouté M. Daelemans.

Les échasses ont des tailles différentes, allant de 1m à 4,11m maximum. Pesant entre 10 et 12 kg, les plus hautes échasses sont destinées aux membres plus expérimentés et nécessitent une pratique de plusieurs d’années. Les échassiers doivent maintenir un rythme régulier pour assurer la continuité de la marche et éviter toute la collision ou glissade.

L’art des échasses est apparu au début du XIVe siècle dans la commune de Merchtem souvent victime d’inondations à cette époque. Les habitants pouvaient alors seulement utiliser des échasses pour traverser les cours d’eau. Peu à peu, cette marche est devenue une des traditions culturelles de la commune de Merchtem.

À la fin de la deuxième guerre mondiale, les artistes du hameau de Langevelde ont eu l’idée de faire marcher sur des échasses de différentes hauteurs les habitants de Langevelde vêtus de vêtements en papier sur lesquels étaient imprimés les drapeaux tricolores de la Belgique, afin de célébrer la libération du pays. En raison du succès de cette représentation, la société Royale Les Échassiers de Merchtem fut fondée en 1945.

Un symbole culturel caractéristique de la Belgique

Au Festival de Huê 2016, les artistes de la société royale Les Échassiers de Merchtem ont apporté au public vietnamien une atmosphère joyeuse.
Photo: HF/CVN

Depuis ce jour, les "artistes sur échasses" se sont produits partout en Belgique et dans de nombreux pays comme la Chine, le Japon, la Corée du Sud, l’Allemagne, la France, la Grande-Bretagne, les États-Unis, la Russie, l’Espagne, l’Italie, l’Autriche, le Danemark mais aussi dans de grands événements internationaux comme la Coupe du monde de football, les Jeux olympiques ou l'Exposition universelle. La "Marche sur échasses" est devenue un symbole culturel caractéristique de la Belgique dans le monde entier.

Au Festival de Huê et au festival Europe Village à Hanoï, la société Royale Les Échassiers de Merchtem promet d’apporter au public vietnamien une atmosphère joyeuse et détendue pour des représentations mêlant art et humour.

Tùng Chung/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.