20/03/2018 22:36
Injuste et déraisonnable, c’est ce dont les producteurs et exportateurs de produits aquatiques vietnamiens ont qualifié une hausse sans précédent des taxes américaines pour les poissons tra et basa importés du Vietnam.
>>Antidumping : le Vietnam saisit l’OMC contre les États-Unis
>>Le Département américain du commerce ne tape pas sur le même clou
>>Le DOC n’enfonce pas le clou, enquête sur des coffres

Le ministre-conseiller commercial, chef du Service commercial du Vietnam aux États-Unis, Bùi Huy Son.
Photo : VNA/CVN
Les États-Unis ont imposé des droits antidumping de 2,39 dollars à 7,74 dollars le kilogramme sur les filets de poisson congelés importés du Vietnam entre le 1er août 2015 et le 31 juillet 2016, a annoncé lundi 19 mars le ministère vietnamien de l’Industrie et du Commerce (MoIT).

Il est clair que ces taux américains sont anormalement élevés, a constaté le ministre-conseiller commercial, chef du Service commercial du Vietnam aux États-Unis, Bùi Huy Son, lors d’un entretien avec l’Agence Vietnamienne d’Information (VNA)

Je n’ai pas encore discuté de ce qu’ils sont inéquitables, infondés et injustes, si ces taux sont appliqués, ils porteraient un coup dûr à l’exportation de filets de poissons tra et basa vietnamien, a-t-il averti.

Ces taux ne sont pas objectifs et sont trop protectionnistes, a déploré le MoIT, proposant aux États-Unis d’examiner et d’ajuster les tarifs pour les sociétés vietnamiennes sur le principe de l’objectivité, du respect des règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et de l’équité pour toutes les parties concernées.

Au cours du processus d’examen, les entreprises vietnamiennes ont fait de leur mieux pour fournir des renseignements exigés par le DOC mais il a utilisé des données de faits défavorables disponibles pour établir les taux définitifs.

Les États-Unis ont imposé des droits antidumping de 2,39 dollars à 7,74 dollars le kilogramme sur les filets de poisson congelés importés du Vietnam entre le 1er août 2015 et le 31 juillet 2016. Photo : Vu Sinh/VNA/CVN

Dans le même temps, le DOC a modifié ses pratiques d’enquête en imposant des taux considérablement gonflés établis sur la base de données de faits défavorables disponibles à plusieurs entreprises vietnamiennes bénéficiaires de taux distincts.

En fait, depuis que les États-Unis ont publié les résultats finals du 9e réexamen administratif, nous avons déjà demandé aux États-Unis de réexaminer les données et quand le DOC n’est pas parvenu à une révision satisfaisante, nous avons saisi la Cour de commerce international des États-Unis (USCIT), a fait savoir le chef du Service commercial du Vietnam aux États-Unis.

Même dans le cas où le jugement final rendu par ce tribunal, généralement dans les trois à quatre ans suivant la date de réception de la plainte, n’est toujours pas satisfaisant, nous pouvons encore saisir la Cour d’appel fédérale, a-t-il encore indiqué.

Bùi Huy Son a également recommandé aux entreprises vietnamiennes d’avoir une approche méthodique, réglementée se rapportant à l’archivage, aux statistiques et aux calculs de coûts, au processus allant de l’élevage à la récolte, à la transformation, à la conservation et à la distribution de produits.
 
VNA/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Thi.bli, de l’amour de la céramique à l’amour du Vietnam

Le tourisme vietnamien séduit les Bangladais Les voyagistes vietnamiens devraient accorder plus d'attention au marché bangladais, tout en favorisant la coopération avec des partenaires bangladais pour concevoir des circuits touristiques adaptés aux Vietnamiens et aux Bangladais, a déclaré l’ambassadeur du Vietnam au Bangladesh, Trân Van Khoa.