05/04/2018 11:28
Située à environ 6 km du centre-ville de Dà Nang (Centre), la Réserve naturelle de Son Trà préserve une florissante population de Vooc cha va chân nâu (Doucs à pattes rousses ou Doucs à cinq couleurs). De nombreux photographes animaliers se sont pris de passion pour cet attachant primate, dont Lê Hai Son, Dang Thu Thuy…
>>Un primate rare remis au Parc national de Cuc Phuong
>>Dà Nang déterminée à protéger ses doucs à pattes rousses
>>Exposition photographique sur la biodiversité à Son Tra

Les Doucs à pattes rousses dans la pénisule de Son Trà, à Dà Nang.
Photo : BM/CVN

Le Douc à pattes rousses, dont le nom scientifique est Pygathrix nemaeus, est une rare espèce de primate indochinois que l’on ne trouve que dans le Centre du Vietnam, le Nord du Cambodge et le Centre-Est du Laos. Ce sont des animaux sociaux qui vivent en groupes de quatre jusqu'à 50 individus, composés d'une majorité de femelles. Ils se nourrissent principalement de feuilles. Ils mangent également des fruits, des graines, des fleurs ou encore des bourgeons et des pousses de bambou.

Du fait de ses nombreuses couleurs, le Douc à pattes rousses est considéré comme l'un des plus beaux primates du monde. La rareté de cette espèce et les menaces qui pèsent sur elle - en tête destruction des habitats et braconnage - ont nécessité son classement dans le Livre Rouge du Vietnam. Selon une étude du Centre de conservation de la biodiversité GreenViet, la Réserve naturelle de Son Trà compterait 1.335 spécimens, ce qui fait de ce site le fief de l’espèce dans toute son aire de répartition.

Des centaines d’heures de terrain

Le photographe Lê Hai Son qui possède une collection des clichés sur les Doucs de Son Trà. Photo : VOV/CVN

Le journaliste Lê Hai Son travaille au bureau de représentation de la Voix du Vietnam (VOV) dans le Centre. Une de ses passions est la photographie animalière. C’est en 2013, lors d'un saut en parapente, que Hai Son découvre ces singes, dont le pelage coloré contraste merveilleusement avec l’immensité des verts de la forêt primaire. Un choc esthétique pour cet amoureux des belles images. Et le début d’une grande passion.

Avec son Canon 7D équipé d’un long téléobjectif, Lê Hai Son a passé d’innombrables heures en forêt. La photo d’animaux sauvages ne nécessite pas seulement du bon matériel, il faut aussi et surtout de bonnes connaissances du milieu et des comportements des animaux que l’on convoite. À Son Trà, les Doucs n’étant plus persécutés depuis des décennies, ils ont développé une certaine confiance envers l’homme.

Les approcher à une dizaine de mètres est relativement aisé. Hai Son recherche particulièrement les clichés de leurs visages et de leurs comportements. "Les Doucs à pattes rousses sont un patrimoine précieux du Vietnam. Leur beauté m'a subjugué dès ma première rencontre", a-t-il confié.

Un site exceptionnel à préserver

Le Douc à pattes rousses est considéré comme l'un des plus beaux primates du monde. Photo : Archives/CVN

Dang Thu Thuy, journaliste à la Radiotélévision de Dà Nang, partage la même passion. Elle a commencé à prendre des photos à Son Trà en 2013. Trois ans plus tard, elle a présenté ses meilleurs clichés dans une exposition. "Je peux rester des heures près d’une famille de Doucs", a-t-elle raconté.

Lê Hai Son ou Dang Thu Thuy sont deux parmi les quelque 30 photographes passionnés par les Doucs de Son Trà. Venant de différents milieux socioprofessionnels, ils partagent tous la même passion pour cet animal.

Selon un spécialiste des Vooc chà va, "Son Trà est, dans toute l’aire de répartition des Doucs à pattes rousses, le lieu le plus facile pour les observer".

Avec ses forêts préservées, cette péninsule fait figure d’oasis de biodiversité le long d’une côte de plus en plus anthropisée et urbanisée. Pour les amoureux de la nature, la priorité est de continuer de la soustraire à l’appétit des promoteurs immobiliers.

Thu Hà Ngô/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Lâm Dông crée une percée dans son agritourisme Ces dernières années, l’agrotourisme a pris son envol dans la province de Lâm Dông, au Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre). Un type de tourisme lié étroitement à l’agriculture high-tech.