17/07/2018 18:28
Pour améliorer la qualité du système de soins de santé de base, huit solutions doivent être mises en œuvre de manière radicale et synchronisée. Les établissements de ressort local joueront un rôle important dans le développement du secteur de la santé dans l'avenir.

>>Santé: Hô Chi Minh-Ville et des entreprises américaines tissent des liens
>>Une conférence sur la santé mondiale souligne les vertus technologiques

 

La ministre Nguyên Thi Kim Tiên lors de la cérémonie d’ouverture de la formation tenue à Hô Chi Minh-Ville le 16 juillet.


"Pour améliorer la qualité du système de soins de santé de base, huit solutions doivent être mises en œuvre de manière radicale et synchronisée. Les établissements de ressort local joueront un rôle important dans le développement du secteur de la santé dans l'avenir", a déclaré Nguyên Thi Kim Tiên, ministre de la Santé lors de la cérémonie d'ouverture de la formation sur l'amélioration de la prise en charge sanitaire des maladies chroniques selon les principes de la médecine familiale dans les dispensaires, tenue à Hô Chi Minh-Ville le 16 juillet.

Les huit solutions identifiées par le ministre de la Santé sont: l'amélioration de la qualité de la profession, le renouvellement du mode de fonctionnement, l'investissement dans les ressources humaines, l'équipement, les installations (logement, lit, table), l’application de la technologie de l'information, le mécanisme financier spécifique et la communication. À l'avenir, le contrôle, le traitement, la prévention des maladies chroniques non contagieuses telles que le diabète, les maladies cardiovasculaires, la pression artérielle, les maladies respiratoires chroniques seront prises en charge par les dispensaires.

"Nous avons pas mal d’atouts, y compris un réseau de dispensaires à travers tout le pays, pourtant  nous gaspillons nos atouts, alors que les grands hôpitaux sont de plus en plus surchargés.  Par conséquent, c'est le moment pour développer la santé de base en créant un grand élan dans le secteur de la santé", a souligné Nguyên Thi Kim Tiên.


Toujours selon elle, les stations sanitaires communales devront mettre de l’importance dans le développement de la médecine traditionnelle, la considérer comme une de leurs forces. Avec la bonne direction et une mise en œuvre drastique, le ministre de la Santé espère que, dans une dizaine d’années, les patients auront confiance dans le système de santé de base et passeront des examens médicaux et se feront suivre dans les stations sanitaire communales.
 

La station de santé communale joue un rôle majeur dansla politique nationale de santé publique.


Continuer à construire des stations médicales communales

Lors de la cérémonie d'ouverture, Nguyên Tân Binh, directeur du Service de la santé de Hô Chi Minh-Ville, a déclaré que récemment, Hô Chi Minh-Ville a poursuivi ses efforts pour améliorer la qualité des établissements sanitaires communaux notamment pour élaborer des thérapies standardisées et organiser des formations continues au terme de l’urgence médicale pour le personnel de santé. Actuellement, chaque centre de santé communal dispose d'un médecin disponible. Et la ville s'efforce d'avoir au moins deux médecins disponibles d'ici 2020, en particulier dans les principaux centres médicaux où jusqu'à 4-5 médecins sont présents.

Selon le plan, la ville continuera à construire des stations médicales communales fonctionnant sur les principes de la médecine familiale. Ces dernières seront dotées d’infrastructures et d’équipements médicaux et seront modernisés via le système de socialisation au service des populations locales. Hô Chi Minh-Ville a également été la première localité du pays à construire des modèles d’annexes d'hôpitaux de district afin de mettre à niveau les stations de santé communale.

Selon le ministère de la Santé, la mise en œuvre de la Résolution n° 20-NQ / TW du 25 octobre 2017 sur le renforcement du travail de protection, de soins et d'amélioration de la santé de la population dans la nouvelle situation devrait atteindre des indicateurs importants comme suit: la couverture médicale pour 90% de la population d'ici 2025; 95% des stations de santé des communes, des quartiers et des cantons prenant en charge la prévention et le traitement de certaines maladies non transmissibles.

Sur cet objectif, le ministère de la Santé a mis en place des formations pour améliorer la qualité des soins de santé des personnes atteintes de maladies chroniques selon les principes de la médecine familiale dans les dispensaires des communes et quartiers des localités du pays. Hanoï et Hô Chi Minh-Ville sont les deux premières villes à organiser ces dites formations.

 

Texte et photos: Quang Châu/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Lâm Dông crée une percée dans son agritourisme Ces dernières années, l’agrotourisme a pris son envol dans la province de Lâm Dông, au Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre). Un type de tourisme lié étroitement à l’agriculture high-tech.