01/11/2021 11:00
La patronne du FMI a appelé dimanche 31 octobre les dirigeants du monde réunis à la COP26 sur le climat à Glasgow à se montrer ''plus ambitieux'' dans leurs politiques contre le changement climatique, ''une grave menace à la stabilité financière et économique''.
>>Le G20 approuve la réforme fiscale mais les négociations sur le climat traînent en longueur
>>Les ministres du G20 décident de mettre en place un groupe de travail conjoint contre les pandémies à l'avenir

La patronne du FMI Kristalina Georgieva. Photo : AFP/VNA/CVN

''La menace du climat demande des actions mondiales plus ambitieuses'', écrit Kristalina Georgieva dans un blogue paru avant de se rendre à Glasgow où elle participera à la conférence, selon un porte-parole du Fonds monétaire international.

''Inchangées, les politiques mondiales vont laisser les émissions de carbone en 2030 bien plus élevées que nécessaire pour maintenir en vie l’objectif (de limiter le réchauffement à) 1,5 °C'', écrit la responsable.

''Pour réaliser ces réductions, les décideurs politiques présents à la COP26 doivent combler deux lacunes critiques : en termes d’ambition et de politique'', ajoute-t-elle.

La directrice générale du FMI appelle notamment ''les économies avancées à réduire plus rapidement leurs émissions pour des raisons d’équité et de responsabilité historique''.

''Même si les engagements actuels pour 2030 étaient respectés, cela ne représenterait qu’entre un à deux tiers des réductions nécessaires pour les objectifs de température'', poursuit-elle. ''Quelle que soit la répartition des réductions entre les groupes de pays, tout le monde doit faire plus''.

Elle a insisté pour que les économies avancées tiennent leur engagement à fournir 100 milliards d’USD par an de financement aux pays à faible revenu à partir de 2020 pour compenser le coût de l’abandon des combustibles fossiles. ''Les chiffres les plus récents montrent que nous restons en deçà de cet objectif'', a-t-elle souligné.

Selon elle, la généralisation d’une tarification du carbone doit ''jouer un rôle central'' et ''pourrait relancer les réductions d’émissions''.

''Un prix mondial du carbone supérieur à 75 USD la tonne serait nécessaire d’ici 2030 pour maintenir le réchauffement en dessous de 2 °C'', indique encore la responsable de l’institution internationale.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà préserve et développe l'artisanat traditionnel

Le printemps arrive chez les Xa Phang de Diên Biên Nous nous rendons aujourd’hui à Thèn Pa, un hameau rattaché à la commune de Sa Lông, dans la province septentrionale de Diên Biên, pour découvrir la façon dont les Xa Phang célèbrent le Têt.