27/02/2018 13:36
À l’occasion du Nouvel An et immédiatement après les congés du Têt du Chien, les dirigeants de Hô Chi Minh-Ville ont organisé un rendez-vous le 24 février avec les enfants de la ville pour écouter leurs réflexions et leurs opinions sur le développement de leur cité, notamment sur les programmes dédiés aux enfants.
>>Les élèves expriment leurs sentiments envers l’Oncle Hô
>>La lutte acharnée pour convaincre les enfants d’aller à l’école

Nguyên Thiên Nhân, secrétaire du Comité du Parti de Hô Chi Minh-ville, et des enfants de la ville.

Exprimant leurs avis aux dirigeants de la mégapole du Sud, plus de 170 enfants représentant les plus de 1,4 million d’enfants de la ville ont soulevé de nombreuses problématiques existantes, y compris l’apprentissage, les loisirs pour les enfants ou les questions sociales telles l’environnement, le trafic, etc. Le premier enjeu mentionné a été l’éducation. Jusqu’à présent, les manuels scolaires ne reflètent toujours pas les situations actuelles, faute de réactualisation des contenus. De plus, l’interaction maître-élèves est insuffisante, ce qui rend l’accès aux connaissances des élèves difficiles. Le deuxième enjeu était la violence en milieu scolaire, notamment chez les enfants d’âge préscolaire qui a tendance à s’accroître ces derniers temps.

Les élèves ont également souhaité que les programmes d’études soient moins théoriques et plus pratiques pour pouvoir être appliqués dans la vraie vie. Ils ont également voulu que le modèle de bibliothèque intelligente se développe, en particulier dans les zones suburbaines, afin que tous les élèves puissent accéder aux nouvelles connaissances. De plus, ils ont souhaité que le sport scolaire, l’alimentation dans les écoles fassent davantage l’objet des préoccupations des autorités, l’optique étant de remédier aux problèmes de santé dus à une mauvaise alimentation et à la sédentarité. Par ailleurs, de nombreux jeunes ont aussi mentionné l’éducation réservée aux enfants porteurs d’un handicap. Selon eux, chaque arrondissement devrait construire une école spécialisée afin qu’ils puissent aller à l’école comme les autres.

En parlant de la qualité des activités parascolaires visant à perfectionner les savoir-faire et le savoir-vivre pour les élèves, Doan Lê Son, collégien de Hông Bang (5e arrondissement), a confié : ''Je voudrais que les cours de compétences de vie soient intégrés au programme scolaire officiel parce que ces cours sont très utiles et nécessaires. Ils nous aident à avoir plus d’expériences applicables au quotidien''.

La pollution environnementale est un autre thème que les élèves ont abordé durant ce rendez-vous. Si l’environnement est pollué, c’est en partie à cause du manque de sensibilisation des habitants sur ce problème, comme l’a très bien expliqué Minh Thu du collège Lê Van Tam, dans l’arrondissement de Binh Thanh : ''Le canal près de mon collège souffre d’une grave pollution. L’odeur qu’il dégage est pestilentielle, ce qui a des répercussions sur notre santé et notre capacité à nous concentrer mes amis et moi. La raison principale de cette pollution est que les habitants du quartier jettent leurs ordures directement dans le canal et sur les berges. Pour mettre un terme à cette situation, il faut nettoyer régulièrement et sensibiliser  les riverains  à la protection de l’environnement''.

Dans le domaine des transports, outre le souhait d’améliorer la qualité des services de transport public, les enfants aimeraient que les dirigeants de la ville investissent dans la modernisation des infrastructures de transport et dans la réfection des ponts en mauvais état pour assurer la sécurité des usagers.

Comment traiter les propositions des enfants ?

Nguyên Thiên Nhân, membre du Politburo, secrétaire du Comité du Parti de Hô Chi Minh-Ville, a souhaité que les jeunes générations d’aujourd’hui continuent à bien étudier, à pratiquer et toujours mémoriser les cinq enseignements de l’Oncle Hô, ainsi que les mettre en pratique pour être dignes des ''neveux sages'' de l’Oncle Hô.

Des dirigeants et enfants de la mégapole du Sud le 24 février.

En outre, il a demandé à tous les niveaux d’attacher de l’importance à la protection, aux soins et à l’éducation des enfants, en créant des conditions propices pour qu’ils apprennent et jouent sainement. Le secteur de l’éducation et de la formation doit notamment prêter une oreille attentive à  la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage, associer la théorie à la pratique ainsi que renforcer les activités parascolaires, ce afin d’améliorer les compétences sociales et le développement global des élèves.

''L’organisation de ce rendez-vous avec les enfants est très importante. Nous devons réitérer ce type de rendez-vous à tous les niveaux, pour recevoir les commentaires, les réflexions des enfants et pouvoir ainsi ajuster nos programmes'', a déclaré Nguyên Thiên Nhân.
 
Et de souhaiter que les jeunes générations donnent un coup de main afin de mettre en œuvre efficacement les programmes et participer à résoudre les problèmes existants, comme par exemple la protection de l’environnement ou la sécurité routière. Ils doivent aussi faire des efforts pour promouvoir les études, la culture de la lecture, sans oublier les activités des associations de jeunesse communiste.

 
Texte et photos : Quang Châu/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite inoubliable à Quang Ninh pour les étudiants de l’IFI

L’hôtel Saigon - Ha Long, un 4 étoiles au cœur de la baie La célèbre baie de Ha Long, située à Quang Ninh (Nord), est classée parmi les sept nouvelles merveilles de la nature du monde. L’hôtel Saigon - Ha Long, relevant du voyagiste Saigontourist, est l’un des premiers hôtels de luxe à s’y implanter.