07/12/2018 00:06
La République de Corée et la République populaire démocratique de Corée (RPDC) ont convenu de vérifier la phase pilote du retrait de leurs postes de garde frontaliers, a annoncé jeudi 6 décembre le ministère sud-coréen de la Défense.
>>Séoul et Pyongyang en consultation pour l'inspection des routes transfrontalières
>>Le sud-coréen Moon veut toujours accueillir Kim Jong Un cette année

Des soldats sud-coréens à la zone démilitarisée (DMZ). Photo: EPA/VNA/CVN

La vérification sera effectuée sur place le 12 décembre par des équipes de sept personnes dans les postes concernées. Les deux parties ont respectivement retiré des soldats et des armes de 11 postes de garde et démantelé à titre d'essai des postes à l'intérieur de la zone démilitarisée (DMZ), qui divise la péninsule depuis l'armistice conclu à la fin de la guerre de Corée (1950-1953).

Ces retraits font partie des efforts pour mettre en œuvre l'accord signé par les ministres de la Défense des deux parties lors du sommet de Pyongyang en septembre dernier entre le président sud-coréen Moon Jae-in et le dirigeant suprême de la RPDC Kim Jong Un.

Le vice-ministre sud-coréen de la Défense, Suh Choo-suk, a précisé lors d'un point de presse que la Corée du Sud et la RPDC enverraient chacun des militaires pour vérifier ce retrait préliminaire dans ces 11 postes.

Selon M. Suh, les groupes de vérification des deux côtés se rencontreront près de la Ligne de démarcation militaire (MDL) avant de visiter les postes de garde démolis accompagnés de leur propre guide.

Pour rendre ces visites de terrain possibles, les deux parties ont envisagé de construire un chemin reliant les postes de garde démolis. M. Suh a noté que ce nouveau chemin à l'intérieur de la DMZ pouvait constituer le chemin d'une nouvelle histoire qui transformera la DMZ, un symbole de division et de confrontation, en une zone de paix. 

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville