08/10/2018 14:19
Les médecins vietnamiens ont réussi à appliquer les découvertes du prix Nobel de médecine 2018 dans le traitement de cancers virulents au Vietnam.
>>Techniques chirurgicales laparoscopiques au Vietnam
>>Des greffe d’organes désormais possibles à l’HUMP
>>ScurmaFizzy, nouvelle percée dans le traitement des douleurs de l’estomac

Le Professeur Ta Thành Van (gauche), recteur adjoint de l’Université de médecine de Hanoï et le Professeur Tasuku Honjo. Photo: VNN/CVN

Avec le transfert technologique des experts japonais, depuis le début de 2017, l’Université de médecine de Hanoï a utilisé l’immunothérapie dans le traitement du cancer.

Cette recherche scientifique a été approuvée par le ministère de la Santé depuis 2017 et fait actuellement l’objet d’essais cliniques dans six formes de cancer: du rein, du poumon, du foie, de l’estomac, du gros intestin et du sein.

Selon les chercheurs de l’Université de médecine de Hanoi, cette immunothérapie aidera les cancéreux à améliorer considérablement des symptômes cliniques, leur permettant de bien dormir, bien manger, de diminuer la douleur, en améliorant la qualité de vie.

Selon les estimations des chercheurs japonais, en appliquant l’immunothérapie dans le traitement de cancer, les symptômes cliniques sont améliorés à 60%, la qualité de vie a nettement changé. Environ 3% de patients de cancer en stade 3b et 4, les cellules métastatiques n’ont pas été disséminées, a fait savoir le professeur Ta Thành Van.

L’immunothérapie dans le traitement de cancer à l’Université de la médecine de Hanoï est beaucoup moins coûteuse par rapport à l’étranger. Cependant, dans les conditions actuelles, cette Université ne peut prendre de 6 à 8 patients par thérapie, et elle donne aussi la priorité aux patients en stade 3b et 4.

Le Professeur Ta Thành Van a souhaité fonder un centre de recherche et d’application des cellules, avec un bon investissement en matière de ressources humaines et financières de l’État pour appliquer les plus nouvelles réalisations scientifiques dans le traitement des patients.

Le prix Nobel de médecine a été attribué lundi 1er octobre à l’Américain James P. Allison et au Japonais Tasuku Honjo pour leurs recherches sur l’immunothérapie qui se sont révélées particulièrement efficaces dans le traitement de cancers virulents.

Le professeur Ta Thành Van, recteur adjoint de l’Université de médecine de Hanoï, qui est le premier élève vietnamien du professeur Tasuku Honjo, a connu des publications de celui-ci sur les magazines prestigieux du monde depuis la fin de ce siècle dernier lors de son stage post-doctoral aux États-Unis.

Selon les estimations de l’Organisation mondiale de la Santé, il y a plus de 1,3 million de nouveaux cas de cancer dans le monde chaque année, dont près de la moitié décèdent peu après le diagnostic. Chaque année, le Vietnam compte 126.000 nouveaux cas de cancer et environ 94.000 décès à cause du cancer.

NDEL/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’ancien ambassadeur de France et son amour spécial pour Hanoï

Bà Ria-Vung Tàu mise sur ses fêtes pour séduire plus Depuis 300 ans, la station balnéaire de Bà Ria-Vung Tàu occupe une place particulière dans le Sud du Vietnam. Dotée de paysages naturels exceptionnels et d’un riche patrimoine culturel et historique, le tourisme est un secteur économique majeur de cette province.