31/01/2020 11:40
Visiter les pagodes au début du Nouvel An lunaire est devenu une tradition séculaire du peuple vietnamien. Alors que les rues de Hanoi sont moins encombrées le premier jour du Nouvel An, un flux de personnes se rend en pèlerinage aux pagodes Tây Hô, Trân Quôc ou Ngoc Son et au temple Quan Thanh.
>>Des destinations remarquables pour les excursions printanières

Se rendre aux pagodes au début du Nouvel An lunaire, une belle traditionnelle des Vietnamiens. Photo : Công Mao/VNA/CVN

Parmi les destinations religieuses du Têt, c’est la pagode Tây Hô qui attire le plus grand nombre de visiteurs de Hanoï et venus d’ailleurs - plusieurs milliers par jour. Les boutiques menant à la pagode sont surpeuplées de visiteurs. La première moitié du premier mois lunaire est le meilleur moment pour un pèlerinage. En rejoignant le flux de fidèles dans la merveilleuse atmosphère du printemps, vous pourrez ressentir l'harmonie du ciel et de la terre.

Donner de l'argent à l'occasion du Nouvel An lunaire, avec le désir que de meilleures choses se produisent à l'avenir, est devenu une coutume indispensable lors du Têt. Pendant le festival du Nouvel An, les personnes âgées félicitent normalement les enfants d'avoir vieilli d'un an en leur présentant de petites enveloppes en papier rouge qui symbolisent la chance et la bonne fortune. Selon la coutume, l'argent donné porte des vœux de croissance et d'étude réussie.

Le premier visiteur de la nouvelle année est très important car il est censé décider de la chance de l'hôte pour toute l'année. Traditionnellement, le visiteur est un membre de la famille ou un bon ami. Selon l'historien Lê Van Lan, comme l'économie du pays dépend de l'agriculture, la terre était très importante. La coutume xông dât (première visite dans un lieu) a ses racines dans cette croyance. On pense que si le terrain est bon, la maison construite dessus  l’est aussi, et la famille qui y vit aura de la chance. La coutume est également une occasion pour les gens "de montrer leur amour à la Terre Mère", a déclaré M. Lan.

La coutume Xông dât visait à l'origine à montrer son amour pour la terre. C'est une connexion sacrée et ne peut pas être transformée en service, a déclaré l'historien Lan. "Traditionnellement, le premier visiteur de la maison doit avoir une âme pure et être authentique. Ce devrait être quelqu'un de votre famille", a-t-il ajouté.

CPV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
D Free Book et son message de partage des connaissances

Hanoï voit ses revenus du tourisme augmenter malgré le COVID-19 Bien que le tourisme au premier mois de l’année ait connu des fluctuations considérables en raison des effets des intempéries et de l’épidémie de coronavirus, les revenus du secteur à Hanoï demeurent positives.