14/10/2021 12:00
Les cours du pétrole se sont légèrement repliés mercredi 13 octobre, hésitant au long d'une séance marquée par un balai de déclarations et informations aux effets contraires sur le marché.
Réservoirs de stockage de gaz naturel liquéfié au port d'importation de GNL à Grain, dans le Sud-Est de l'Angleterre.
Photo : AFP/VNA/CVN

À Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre a lâché 0,28% ou 24 cents, à 83,18 USD. Quant au baril de West Texas Intermediate (WTI, variété américaine standard) pour livraison en novembre, il a perdu 0,24% ou 20 cents, à 80,44 USD.

"On a vu passer beaucoup de gros titres qui ont poussé le marché dans des directions différentes", a commenté Phil Flynn, du courtier Price Futures Group. Le chiffre de l'inflation pour septembre aux États-Unis, à 5,4% sur un an contre 5,3% attendu, a ravivé les craintes d'une accélération durable des prix, à laquelle contribue actuellement l'or noir avec un cours du WTI plus vu depuis 2014.

Autre élément de nature à refroidir les prix du brut, la révision à la baisse de l'estimation de demande pétrolière mondiale pour 2021 par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

Parmi les vents qui ont soufflé en sens contraire sur les prix, le commentaire du président russe Vladimir Poutine, qui a jugé l'hypothèse d'un baril à 100 USD "tout à fait possible".
APS/VNA/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les œuvres en galets uniques d’une jeune Hanoïenne

Le Vietnam et le Cambodge coopèrent pour la reprise du tourisme international Le directeur général adjoint de l'Administration nationale du tourisme, Hà Van Siêu, a exprimé sa conviction que l'industrie touristique vietnamienne et cambodgienne surmonterait bientôt les difficultés causées par la pandémie et rétablirait rapidement les activités touristiques nationales et internationales.