03/08/2021 14:57
Depuis plusieurs semaines, les collectivités de la capitale s’activent dans la lutte anti-COVID-19. Solidaires, elles ont créé les équipes civiles dites "groupes anti-COVID-19 communautaires" au sein des villages et des quartiers aux fins de prévenir l’épidémie et de protéger la santé publique.
>>Plus de 1,18 million de doses de vaccin de Covax arrivent au Vietnam
>>Covid-19 : 7.455 nouveaux cas, 3.808 guérisons en 24 heures

Le groupe anti-COVID-19 communautaire du quartier de Phuc Xa, dans l’arrondissement de Ba Dinh à Hanoï.
Photo: VOV/VNA/CVN

Ces groupes sont constitués de membres de diverses collectivités locales comme l’association des femmes, l’association des personnes âgées, l’Union de la jeunesse ou diverses associations caritatives.

Leur mission est d’accompagner le secteur sanitaire, la police, l’armée et les autorités locales dans le contrôle des entrées et des sorties des habitants de chaque quartier et le respect du protocole sanitaire dans les établissements commerciaux. Ils aident aussi les personnes dans le besoin.

"Nous commençons notre tournée de travail à 10h30 puis à 17h30 pendant environ  30 minutes. Notre mission consiste à rappeler aux habitants qu’ils  doivent respecter les consignes sanitaires pour se protéger eux-mêmes et protéger leur entourage. Les mercredis, jeudis et dimanches soirs, nous nous rendons dans les auberges du quartier pour demander aux nouveaux locataires de remplir leur déclaration médicale", a expliqué Dang Thi Cuc, cheffe du groupe anti-COVID-19 de la zone résidentielle N°7, quartier de Phuc Xa, dans l’arrondissement de Ba Dinh.

Les services compétents ont décidé de faire du dépistage rapide leur cheval de bataille dans la lutte contre l’épidémie et les groupes anti-COVID-19 communautaires sont leur bras droit.

Bùi Thanh Xuân, président du Comité populaire du quartier de Phuc Xa, dans l’arrondissement de Ba Dinh, salue le dévouement de ces groupes de bénévoles.

"Grâce à leur grande disponibilité, nous avons pu retracer plus rapidement les contacts des personnes positives au coronavirus. Ces groupes de bénévoles aident aussi la police locale à distribuer les déclarations médicales et aident les habitants à  les  remplir", a-t-il estimé.

La communication sur la prévention épidémique a été renforcée dans les quartiers et les villages.

Munis d’un haut-parleur et utilisant les plates-formes de réseaux sociaux comme Zalo ou Facebook, les groupes anti-COVID-19 se déplacent partout dans les quartiers pour rappeler aux habitants de respecter les gestes barrières.

"Les groupes anti-COVID-19 sont vraiment efficaces. Ils nous aident à surveiller  les déplacements vers notre quartier depuis les zones épidémiques", a fait savoir Lê Ngoc Bich, vice-présidente du Comité populaire du quartier de Trung Liêt, arrondissement de Dông Da.

La capitale Hanoï compte 10.000 groupes anti-COVID-19 communautaires qui aident sans relâche à lutter contre l'épidémie de COVID-19 et à protéger la santé publique.
VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Quand le tourisme sauve l’identité culturelle Pour les Co Tu de Hoà Vang, un district montagneux rattaché à la ville de Dà Nang (Centre), Dinh Van Nhu est un pionnier. Il a en effet été le tout premier habitant de cette ethnie minoritaire à transformer sa demeure en maison d’hôtes, un modèle d’hébergement chez l’habitant particulièrement prisé des touristes.