10/04/2021 10:50
Afin de faire du Vietnam un pays prospère en 2045, des économistes et hommes/femmes d’affaires indiquent les pistes à suivre pour un développement économique national global.
>>Ensemble pour bâtir un pays puissant et prospère
>>Le numérique, accélérateur du développement à l’international
>>L’économie privée veut contribuer davantage au pays

Nguyên Dang Quang, président du groupe Masan 
Perfectionnement 
des infrastructures économiques

La question posée est la suivante : "Comment faire pour qu’un candidat qui prend le départ après les autres puisse arriver en même temps, voire avant les autres ?" Il s’agit précisément de porter une attention particulière à l’innovation et la compétition. L’économie globale permet actuellement l’intégration des économies nationales et le plus grand problème pour le Vietnam demeure actuellement dans l’offre et la distribution.

Les produits agricoles du Vietnam sont exportés en quantité importante, mais les infrastructures de la chaîne de distribution ne sont pas satisfaisantes. La diminution du prix de la circulation des produits permettra aux entreprises d’économiser des frais, de gagner plus et favorisera la circulation des produits.


Truong Gia Binh, président du conseil d’administration du groupe FPT

Confiance dans la communauté et l’entrepreneuriat

Plus que jamais, le gouvernement et la population doivent être unis et solidaires dans la contribution au développement économique du pays. Le désir de faire fortune ne devrait pas être conditionné sur le papier, mais doit pouvoir être réalisé par les entreprises et par chaque individu. Il faut donc une confiance multilatérale, c’est-à-dire que la population puisse avoir confiance dans le gouvernement et, simultanément, celui-ci doit accorder du crédit aux entreprises. Ainsi, il convient de porter une attention particulière au soutien du milieu des affaires.

C’est le gouvernement qui définira les politiques favorables et c’est l’entreprise qui s’affirmera. Car si l’on soutient les entreprises dans leurs affaires, cela signifie que l’on soutient le développement du pays. 




















 
Thai Huong, présidente du conseil de stratégie du groupe TH 

Transparence des institutions

Le Vietnam devrait être en 2045 un pays développé, sûr et avec une population solidaire et unie. Pour cela, il faut s’intéresser aux entreprises, aux hommes et aux femmes d’affaires qui optent pour un développement durable sur le long terme. 

En ce qui concerne l’industrie, il faut donner priorité aux industries alimentaires et auxiliaires, aux logistiques de transport maritime et terrestre. Il faudrait aussi que le gouvernement accélère la transparence des institutions pour attirer des hommes et femmes d’affaires, qui sont les facteurs indispensables du développement écono-mique.


Nguyên Thi Phuong Thao, Pdg de la compagnie aérienne Vietjet

Édification d’un environnement des affaires 
légal et sain
 
Il faudrait faire du Vietnam une destination touristique internationale avec des services de loisirs, de soins de santé, de gastronomie, adaptés à tous les types de visiteurs. Le gouvernement devrait donc mettre l’accent sur l’amélioration des infrastructures routières, aériennes, maritimes et logistiques pour construire un Vietnam qui sera un centre d’industrie auxiliaire et de formation de services aériens de la région et du monde. 

Il est nécessaire de faire confiance à l’économie privée, aux entreprises et de soutenir le développement des zones concernées. Il faut aussi soutenir la création de grands groupes privés pouvant porter un label national à l’international, appuyer les petites et moyennes entreprises, les zones de production agricole et les start-up. 

Enfin, il faut changer énergiquement les modes de pensée. Les politiques quelles soient de niveau étatique ou local doivent être uniformes et viser la métamorphose et la réforme du pays. J’espère que le gouvernement et les autorités créeront un environnement des affaires légal et sain entre les zones économiques et entre les entreprises.
 

























Trân Kim Chung, président du conseil d’administration de C.T Group

Aide aux entreprises pour surmonter les difficultés

Il est possible de profiter de la réputation du pays obtenu grâce à l’efficacité de la prévention et de la lutte contre la pandémie de COVID-19 pour promouvoir le Vietnam auprès des investisseurs internationaux. Et, en même temps, il convient de créer des politiques pour aider les entreprises à régler rapidement des problèmes qui ne devraient pas être, relatifs aux formalités administratives, et de les accompagner vers un développement durable pour se frayer une place dans le marché international.

En priorité, il faut finaliser au plus vite le cadre juridique des partenariats public-privé. Il faut également investir dans toutes les activités et actions des jeunes cerveaux désireux de développer et enrichir le pays. Il est aussi nécessaire d’achever le cadre juridique pour les activités de télécommunication, et d’investir dans le développement des infrastructures reliant Hô Chi Minh-Ville et le delta du Mékong, ainsi que dans le secteur de l’éducation au niveau de ce delta. 


Dr. Dô Thiên Anh Tuân, professeur en économie
de Fullbright


Maîtrise de l’économie par les Vietnamiens

Ces dernières années, le Vietnam a connu une forte croissance annuelle, autour de 7%, figurant dans le top mondial en termes de croissance économique. Si un taux moyen de 7% est maintenu durant 25 ans, il atteindra le seuil des pays au PIB élevé.

L'économie nationale doit être maîtrisée par les Vietnamiens et les entreprises jouent le rôle clé dans son développement. La richesse des gens et le développement des entreprises endogènes constituent une demande urgente et fait figure d’impératif pour que le Vietnam devienne prospère en 2045. Le gouvernement joue un rôle primordial dans l’édification, le soutien et l’encouragement par le biais de politiques au service de la population. Il faut également adapter la croissance économique à l’identité culturelle et sociale pour assurer un développement durable.





















Don Lam, Pdg du groupe VinaCapital

Investissements et formalités administratives : les plus grands sujets

Toutes les localités, désireuses de retenir des investissements étrangers, doivent anticiper et organiser de nombreux points comme la disponibilité des terrains, l’énergie, la main-d’œuvre et mettre en place des politiques favorables aux investisseurs qui veulent contribuer au développement du Vietnam.

La préparation doit être axée sur deux piliers : d’une part, le contact entre les infrastructures économiques et les infrastruc-tures sociales des localités est essentielle. Il faut aussi faciliter le contact entre les zones industrielles et les villes ainsi que les villes satellites pour faciliter l’accueil des experts et travailleurs

L’autre point est la simplification des procédures admi-nistratives. Il y a eu déjà beaucoup de changements positifs permettant de raccourcir le temps d’enregistrement ou de validation des investissements directs étrangers (IDE). Des progrès doivent encore être effectués. Ainsi, une bonne réforme administrative est une condition sine qua non pour l’attraction des investissements exogènes.

TT - Mai Quynh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’art au cœur du développement urbain de Hanoi

La plage de Dâm Trâu (Côn Dao) parmi les plus belles du monde La plage de Dâm Trâu (Côn Dao, Bà Ria - Vung Tàu) a reçu beaucoup d'attention pour son emplacement particulier et ses paysages naturels.