28/05/2015 15:16
Les ethnies minoritaires du Tây Nguyên, notamment à Dak Lak, considèrent l’éléphant comme un ami, un compagnon, un proche. Lorsqu’il meurt, les locaux lui construisent une tombe pour qu’il reste proche d’eux.

>>Sauvetage d'un éléphant braconné à Dak Lak
>>Pour que les éléphants ne tombent pas dans l’oubli !

Pac Ku et H’panh sont deux éléphants au parcours singulier. Directrice de la société qui gère la zone d’écotourisme du village de Dôn, située dans la commune de Krông Na (district de Buôn Dôn, province de Dak Lak), Lê Thi Thanh Hà revient sur leur histoire. Pac Ku, un mâle, a été capturé par les gru (chasseurs) en été 1978. Six mois plus tard, il intégrait le troupeau du village de Dôn. Les villageois l’aimaient car il avait un caractère doux et  était intelligent. Cet éléphant les aidait dans les travaux quotidiens et secondait les gru lorsqu’ils chassaient ses congénères. En 1988, Pac Ku a été vendu à un habitant du district de Chu Sê (province de Gia Lai). Début 2009, il est revenu à Dôn pour travailler dans la zone d’écotourisme de ce village.
 

L’éléphant est un ami, un compagnon et un proche des villageois du Tây Nguyên. L’animal les aide aussi à développer le tourisme.
Photo : Minh Duc/VNA/CVN


Relation spéciale avec les éléphants

H’panh, une femelle, a été capturée et domestiquée par Ama Kông, le premier chasseur d’éléphant du Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre). Ce dernier l’a vendue à un habitant du district de Krông Pak. En 2003, elle a été rachetée pour travailler dans la zone d’écotourisme du village de Dôn.

Lors d’une excursion avec des touristes dans la montagne, H’panh a signalé la présence de bêtes féroces à ses propriétaires. Elle les a alors reconduits sains et saufs dans le village de Dôn, après deux jours d’égarement.

Très attachée aux éléphants, Mme Hà a versé environ 400 millions de dôngs pour construire deux tombes à Pac Ku et H’panh, au milieu de la zone d’écotourisme. D’une superficie d’environ 50 m2, ces tombes en ciment se situent côte à côte. Chacune est surmontée d’une large stèle, retraçant brièvement la vie et les exploits de l’animal.

Le district de Lak (province de Dak Lak) possède aussi une zone dédiée aux tombes d’éléphants, située à côté du lac Lak, un endroit resté intact. À l’occasion des jours fériés, les 1er et 15e jours du mois lunaire, les anciens propriétaires de ces animaux s’y rendent pour brûler des bâtonnets d’encens et entretenir les tombes.

Quê Anh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bravo aux lauréats du concours «Jeunes Reporters Francophones»

Bientôt la Semaine verte du tourisme et du patrimoine à Hanoï La deuxième édition de la Semaine verte du tourisme et du patrimoine - l’endroit de rencontre des hommes et de la nature se déroulera du 21 au 23 novembre dans le centre de la culture et des arts du Vietnam (N°2, rue Hoa Lu) à Hanoï.