08/12/2019 16:09
Située à la frontière nord du Vietnam, la province de Lang Son abrite plusieurs minorités ethniques, dont les plus nombreuses sont les Tày et les Nùng. Culturellement proches, ces peuples disposent d’un patrimoine musical qu’ils préservent jalousement et valorisent dès que l’occasion s’en présente.
>>Lang Son ou le royaume des mandarines
>>Lang Son à la saison des pommes cannelles

>>Lang Son prête pour la Fête du pays de Lang 2019

Lang Son dispose d’un patrimoine musical que les locaux préservent jalousement et valorisent dès que l’occasion s’en présente. Photo : VOV/CVN

Créée en 2010, l’Association de préservation des chants traditionnels des communautés ethniques de Lang Son compte aujourd’hui un millier de membres répartis en 50 clubs financièrement autonomes. Nguyên Tuong An, 11 ans, est le plus jeune membre du club Câu Pung, un club d’amateurs du chant then rituel des Tày.

"Ça fait quatre ans que je participe à ce club. Avec mes amis, j’ai pu apprendre de nombreuses chansons. Je peux maintenant chanter en jouant du tinh, notre instrument à cordes traditionnel", dit-il avec fierté. C’est dans ces clubs que les maîtres de chants traditionnels de Lang Son transmettent leur savoir et leur passion aux jeunes qui, à leur tour, défendent les couleurs locales lors d’échanges musicaux avec d’autres localités.

"Nous sommes heureux que de plus en plus de jeunes et d’enfants s’intéressent à la musique ancienne. On constate d’ailleurs un rajeunissement du contingent de chanteurs capables de participer à des cérémonies rituelles", se félicite Triêu Thuy Tiên, vice-présidente de l’Association de préservation des chants traditionnels des communautés ethniques de Lang Son.

"Notre association et les passionnés ne pourront pas à eux seuls garantir la survie des chants traditionnels. Les autorités locales doivent aussi retrousser les manches", insiste Vi Hông Nhân, le président fondateur de l’association. "Il faut que tout un chacun soit conscient que les chants traditionnels font partie de notre patrimoine et que si pour une raison ou une autre, ils venaient à disparaître, il serait extrêmement difficile de les retrouver".

Une chose est sûre : Nguyên Tuong An, Triêu Thuy Tiên, Vi Hông Nhân et tous les autres membres de l’Association de préservation des chants traditionnels des communautés ethniques de Lang Son sont déterminés à faire résonner encore et toujours cette musique qui les relie aux origines lointaines de leur contrée, mais aussi de la nation.

VOV/VNA/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
“Mémoires de Hôi An”, retour sur les origines

Hô Chi Minh-Ville vise les 10 millions de touristes étrangers La mégapole du Sud ambitionne d’accueillir 10 millions de touristes étrangers et 35 millions de touristes vietnamiens en 2020, pour un chiffre d’affaires de 165.000 milliards de dôngs.