06/08/2017 18:51
Héritiers des colporteurs de livres du XVIe siècle, inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO, les bouquinistes de Paris veulent continuer à promouvoir "la culture française" sans céder au commerce de la babiole touristique.

>>L'Unesco consacre la dimension européenne de Strasbourg
>>La Tunisie va demander l'inscription de Djerba au patrimoine de l'UNESCO

Des boîtes des bouquinistes sur les berges de la Seine face à Notre-Dame à Paris, le 16 juin 2009. Photo : AFP/VNA/CVN


À Paris, "il y a la tour Eiffel, Montmartre et nos boîtes vertes", s'exclame Jérôme Callais, 53 ans, bouquiniste sur le quai de Conti (VIe) depuis 25 ans et président de l'Association culturelle des bouquinistes depuis 2012. L'homme aux cheveux décoiffés et au regard clair, qui se qualifie "d'ambassadeur de la culture française", propose exclusivement des classiques de la littérature, des livres d'histoire et de sciences humaines.

"Le métier de bouquiniste, c'est conseiller et transmettre une culture", dit ce passionné, l'un des 235 amoureux des livres qui entretiennent sur les berges de Seine ces bibliothèques à ciel ouvert.

Les bouquinistes de Paris, ce sont 240 caissons vert foncé qui s'étalent sur trois kilomètres le long du fleuve, du Pont-Marie au quai du Louvre rive droite, du quai de la Tournelle au quai Voltaire rive gauche.

Inscrits depuis 1991 au Patrimoine mondial de l'UNESCO avec les Rives de Seine, les bouquinistes "font partie du paysage parisien, participent du charme des bords de Seine et constituent une animation. Photo : AFP/VNA/CVN


Inscrits depuis 1991 au Patrimoine mondial de l'UNESCO avec les rives de Seine, les bouquinistes "font partie du paysage parisien, participent du charme des bords de Seine et constituent une animation, une attraction culturelle, un patrimoine littéraire et historique unique que la ville souhaite préserver et mettre en valeur", indique la mairie de Paris.

Ils sont "les seuls commerçants parisiens à ne pas payer de loyer ou de redevance à la ville", poursuit la mairie qui leur délivre une autorisation de stationnement pour un an renouvelable, ni cessible, ni transmissible, à charge pour eux d'entretenir les boîtes dont ils sont propriétaires, notamment en termes de sécurité.

Descendants des colporteurs de livres du XVIe siècle, un temps chassés du Pont Neuf, ils prennent un nouvel essor sous Napoléon Ier avec l'aménagement des quais et sont réglementés depuis Napoléon III.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Ouverture de la Semaine verte du tourisme et du patrimoine à Hanoï La deuxième édition de la Semaine verte du tourisme et du patrimoine - l’endroit de rencontre des hommes et de la nature a été inaugurée le 21 novembre dans le Centre de la culture et des arts du Vietnam, à Hanoï.