06/03/2016 07:13
2016 est la première année du plan quinquennal de développement socio-économique national pour la période 2016-2020. Avec l’entrée en vigueur d’un grand nombre d’engagements internationaux, elle marque également une nouvelle phase du processus d’intégration du pays.
Profitant de l'élan de la période précédente, l’économie vietnamienne devrait bénéficier en 2016 de bonnes opportunités grâce à une intégration plus profonde au monde et à une stabilité de ses fondamentaux macroéconomiques, en particulier d’une inflation sous contrôle et de balances économiques équilibrées.

Après trois ans (2011-2013) de croissance molle par rapport à l’ordinaire et une priorité donnée à la stabilisation des fondamentaux macroéconomiques en matière de politiques économique et monétaire, l'économie vietnamienne a engagé sa reprise en 2014. Une première année où le Vietnam a pu dépasser ses objectifs annuels de croissance. En 2015, elle s’est progressivement stabilisée sur le plan macroéconomique, avec une croissance de 6,68%, au-delà de l'objectif annuel de 6,2%, la plus élevée du quinquennat. Le PIB per capita en 2015 s’est établi à 45,7 millions de dôngs, soit 2.109 dollars, 57 dollars de plus en un an. Seule ombre au tableau, le secteur de l’import-export. Bien qu’il poursuive une croissance tout en restant conforme aux objectifs fixés, le secteur a connu une baisse du cours de ses exportations majeures de 3,8% en moyenne.

La croissance du PIB du Vietnam a atteint 6,68% en 2015, au-delà de l’objectif de 6,2% fixé par l’Assemblée nationale, la meilleure croissance de ces cinq dernières années.   Photo : An Hiêu/VNA/CVN

Le Docteur Nguyên Bich Lâm, directeur de l'Office général des statistiques (OGS), a déclaré que cette croissance reflétait une embellie économique. «De manière générale, nous avons eu de bonnes politiques macroéconomiques, et notre économie nationale a poursuivi sa reprise avec des résultats positifs. Les grands équilibres ont été assurés, l'inflation est au plus bas depuis plus de 10 ans, l'indice de confiance des consommateurs, au plus haut, et les secteurs importants ont tous connu une croissance soutenue. Tels sont les traits marquants du bilan économique de l'année 2015», a résumé M. Lâm.

Grâce au soutien du secteur de la production par le gouvernement et à l’amélioration de la demande mondiale, les secteurs de l'industrie et de la construction ont connu une progression impressionnante, de 9,64%, largement supérieure à 2014 et ses 6,42%, devenant la locomotive de la croissance nationale. Les exportations sont un autre point remarquable de 2015 avec un chiffre d'affaires estimé à 162,4 milliards de dollars pour une progression de 8,1% en un an. L'attrait de l'investissement étranger a également été positif.

Peu après l'entrée en vigueur des lois amendées sur les entreprises et sur l'investissement, le 1er juillet 2015, les créations d'entreprises ont augmenté d’entre 50 et 60% en variation annuelle. En 2015, 94.754 nouvelles entreprises ont été recensées pour un capital total enregistré de 601.000 milliards de dôngs - 26,7 milliards de dollars, soit une hausse de 26,6% et 39,1%. Par ailleurs, en 2015, l'indice des prix à la consommation n'a progressé que de 0,63%, le plus faible taux depuis 14 ans, dû en grande partie à la chute des cours mondiaux. Cette faible inflation a permis d'augmenter la valeur de la monnaie vietnamienne sans pour autant réduire les revenus de la population.

Les grands équilibres économiques se sont améliorés, et une croissance supérieure à l’objectif fixé, établissant le record de ces cinq dernières années, permet d’affirmer que l’économie vietnamienne s’est nettement redressée. Entre 2011 et 2015, le PIB national a connu des évolutions positives grâce à la stabilisation des fondamentaux macroéconomiques, une gouvernance monétaire souple, la maîtrise de l’inflation à un faible niveau, une baisse des taux d’intérêts bancaires comme des créances douteuses.

Le Vietnam devrait consacrer toutes ses ressources pour changer de modèle de croissance, basé cette fois sur l'innovation, les applications scientifiques et technologiques, ainsi que la productivité du travail. Le pays devra promulguer des politiques privilégiées pour les jeunes entreprises, comme en matière d’accès au crédit bancaire, de création de fonds de promotion de leur développement, de fourniture d'informations et d'amélioration de leur accès au marché.

Un nouveau cycle économique devrait s’ouvrir dès la première année du Plan de développement socio-économique 2016-2020.  
Photo : Manh Linh/VNA/CVN

La stabilité économique au premier plan

Selon les économistes, l'économie nationale devrait faire face à de nombreux défis en 2016, dont la chute du cours du brut, la majoration de certains services notamment dans la santé, l'éducation et l'énergie, la baisse des tarifs douaniers suite à l'entrée en vigueur d’accords de libre-échange, une faible productivité du travail... En 2016 les difficultés pourraient bien être plus nombreuses que les opportunités. Le plan de développement socio-économique de 2016 a pour objectif, entre autres, une croissance d’environ 6,7%, une progression de 10% des exportations et une augmentation de l’IPC en-deçà de 5%. En outre, il table sur un recul de l’indice de pauvreté multidimensionnelle de 1,3% à 1,5%, et un déficit de la balance du commerce de 5%.

Trân Du Lich, économiste, pense que 2016 sera une année prospère pour l’économie nationale, et que viser une croissance de 6,5-7% est réaliste. Trân Hoàng Ngân, doyen adjoint de l’Université d’économie de Hô Chi Minh-Ville, considère que de 2011 à 2015, le Vietnam a concentré ses efforts à la stabilisation macroéconomique et à la maîtrise de l’inflation. Il estime lui aussi qu’au vu des résultats de 2015, le pays sera capable d’atteindre une croissance de 6,7%. Même constat pour Bùi Duc Thu, membre de la Commission des finances et du budget de l’Assemblée nationale, qui mise sur de nouveaux facteurs renforçant la stabilité et le développement socio-économiques en 2016.

Le facteur qualifié de vital pour la croissance dans les années à venir, en particulier en 2016, est l'intégration au monde de plus en plus profonde de l'économie nationale. En effet, la conclusion en 2015 des négociations de trois Accords de libre-échange avec l'Union économique Asie-Europe, l'Union européenne et la République de Corée, outre le Partenariat transpacifique (TPP), a porté à 14 le nombre d'accords de ce genre auquel le Vietnam est partie. Par ailleurs, la Communauté économique de l'ASEAN (AEC), qui a vu le jour le 31 décembre 2015, ouvrira davantage le Vietnam à l'économie régionale, et donc mondiale.                   

Thê Linh/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

Découverte de douze grottes à Quang Binh Les spéléologiques de l’Association britannique pour la recherche de cavernes ont découvert ce week-end douze grottes dans la province de Quang Binh (Centre).