13/06/2019 18:39
Un azulejo désigne, au Portugal et en Espagne, un carreau ou un ensemble de carreaux de faïence décorés. Cet art s'est d'abord développé en Andalousie au XVe siècle avant de connaître son apogée au XVIIIe siècle au Portugal. 
>>France: le château de Napoule, un lieu méconnu et étonnant
>>Bussana Vecchia, le village fantôme devenu un village d’artistes
>>À la découverte du château d’Angers


De tradition ancienne, les azulejos de Lisbonne prennent leur source en Orient. Ils sont principalement ornés de motifs géométriques ou de dessins figuratifs. On les trouve aussi bien à l’intérieur des bâtiments qu’en revêtement extérieur.

Au Portugal, les ensembles les plus connus sont ceux du Palais des Marquis de Fronteira à Lisbonne, ceux de l’église Saint-Laurent d’Almancil en Algarve dans le Sud et ceux de la gare de Sao Bento à Porto.

Avec sa fabrication en série ils envahissent les villes et les campagnes du Portugal: façades de maisons bourgeoises, immeubles, fontaines, églises, cafés... Il est coutume d’orner les maisons avec l’image d’un saint pour protéger les foyers. Les azujélos se sont intégrés avec le temps à la culture du pays et sont considérés aujourd’hui comme patrimoine national. Cependant, ils se font de plus en plus rares dans les constructions modernes.

Parmi les plus belles merveilles visibles, il y a la petite église du XVIIIe siècle située à Saint-Laurent d’Almancil en Algarve. L’intérieur est entièrement recouvert d’azuléjos. Son retable sculpté est doré. Un joyau qui n’est ouvert aux visiteurs que trois heures par jour avec l’interdiction formelle de filmer et de photographier.

Merci au Père Gorge de m’avoir permis, à titre exceptionnel, de pouvoir réaliser quelques clichés pour les lecteurs du Courrier du Vietnam.
 
Texte et photos: Daniel Ambrogi/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France aide Lilama 2 pour la formation professionnelle

Ancien village des pêcheurs, un musée impressionnant De nombreux objets, équipements et outils servant à produire le nuoc mam (saumure de poisson) et différents vestiges sur la vie des pêcheurs ainsi que sur la culture des habitants locaux sont immortalisés à l’Ancien village des pêcheurs de la ville côtière de Phan Thiên, province de Binh Thuân (Centre).